Interview de la sénatrice UMP Chantal Jouanno : Je crains que la droitisation ne soit qu’un mirage douloureux

Le Point. 23/04/2012
INTERVIEW. Au lendemain du premier tour, la sénatrice UMP de Paris appelle la droite « à rester elle-même », critiquant ainsi la stratégie de droitisation suivie par Sarkozy.
Pour l’emporter le 6 mai, le président sortant entend mener une stratégie « à droite toute » pour rassembler l’essentiel des électeurs de Marine Le Pen qui a remporté un score historique de 17,90 % des suffrages.

 Dans une interview au Point.fr, la sénatrice UMP de Paris Chantal Jouanno « appelle de ses voeux un discours beaucoup plus équilibré ». « La droite doit rester elle-même », réclame l’ancienne ministre.
Le Point : L’élection de Nicolas Sarkozy est-elle encore jouable ?
Chantal Jouanno : Tout est encore possible ! L’écart entre Nicolas Sarkozy et François Hollande à l’issue du premier tour n’est que de 1,5 point. Désormais, notre priorité est de montrer qu’il y a une différence totale de fond entre les projets de Nicolas Sarkozy et de François Hollande. Cette campagne d’entre-deux-tours va permettre de se pencher davantage sur les idées, et moins sur la démonstration de force. Les Français se sont servis de ce premier tour pour exprimer leurs doutes, en votant massivement pour les extrêmes et en soutenant les solutions les plus radicales. À nous de proposer maintenant aux électeurs des réponses radicalement nouvelles pour les convaincre qu’il y a une autre voie.
Selon vous, quelle doit être la ligne de Nicolas Sarkozy pour le second tour ? « À droite toute » ?
Non, les solutions radicales proposées par le FN ne sont pas les bonnes réponses. J’ai écouté Jean-François Copé ce matin. Certes, les questions d’immigration, de laïcité, de sécurité sont importantes, mais il ne s’agit pas des seuls fondamentaux de la droite traditionnelle ! Et ce ne sont pas les préoccupations majeures de nos concitoyens. Quand je vais tracter sur les marchés, les Français ne me parlent pas de ces sujets. Je crains que la droitisation ne soit qu’un mirage douloureux. Dans les prochains jours, j’appelle de mes voeux un discours beaucoup plus équilibré dans le choix des thèmes de campagne et dans les mots utilisés. La droite doit rester elle-même et porter ses propres valeurs qui sont celles de la méritocratie, du travail, de l’autorité – et cela va de pair avec le respect – de la compétitivité, de la croissance écologique.
La stratégie droitière de Nicolas Sarkozy a-t-elle servi à légitimer le FN ?
Quand on regarde la composition sociologique et géographique des électeurs du FN, on voit qu’il y a un effet crise dans ce vote pour Marine Le Pen. Néanmoins, je regrette que certains membres de l’UMP aient légitimé le parti de Marine Le Pen en tenant parfois les mêmes discours qu’elle, notamment sur la question du halal ou de l’islamisation de la société. Ce ne sont pas mes valeurs. Je ne suis pas à droite pour cela. Donc je dis ce que je pense. Après ce premier tour du scrutin, j’espère que les différentes sensibilités qui composent la droite seront encore prises en compte.
Dimanche, Marine Le Pen franchit la barre des 20 % dans 43 départements et talonne Nicolas Sarkozy. Craignez-vous un déchirement de la droite en cas de défaite ?
Tout est possible. Pourtant, il faut être bien conscient que la droite n’a jamais été forte quand elle a été désunie. 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.