Dessin Le Placide – Sarkozy-Hollande : Le dernier débat

03 mai 2012 Extrait

Le débat promettait d’être musclé. Il l’a été. Entre rafales de chiffres mitraillées d’un côté comme de l’autre et petites phrases tranchantes. Comme cela avait été annoncé, François Hollande n’a cessé de renvoyer son adversaire aux failles de son bilan.
Nicolas Sarkozy voulait «débusquer» son rival socialiste sur ses supposées incohérences, ses «mensonges», un mot qui est revenu souvent dans la bouche du président. Dès les premières secondes, Nicolas Sarkozy ouvre les hostilités. «C’est assez classique ce qu’il a dit. Il a dit qu’il serait un président extraordinaire. Moi, je veux autre chose, que ce soit un moment d’authenticité.»
Accusé d’avoir divisé les Français au cours des cinq dernières années, le candidat UMP répond vouloir «parler à tous, y compris ceux qui n’ont pas ses idées», campant François Hollande comme un «homme des partis».
«Moi, je ne distingue pas le vrai travail du faux, les bons syndicalistes, des mauvais», lui renvoie le candidat PS. Revenant sur l’anti-sarkozysme, le chef de l’Etat accuse solennellement: «Quand on m’a comparé à Pétain, à Laval, à Franco, vous n’avez pas dit un mot!» «Vous aurez du mal à passer pour une victime. J’ai eu droit à tous les animaux», rétorque François Hollande, grinçant.

Lire la  suite

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.