Patrick Poivre d’Arvor refoulé par l’Académie

 BibliObs  le 26-04-2012
 L’élection de ce jeudi 26 avril à l’Académie  française n’a pas permis de désigner un nouvel immortel.
Une chose est sûre, toutefois : ce ne sera pas Patrick Poivre d’Arvor. L’ancien présentateur, qui entendait succéder à Pierre-Jean Rémy, n’a obtenu que deux voix au quatrième tour.
Le plus gros score revient au poète Michael Edwards, qui ramasse onze votes. Mais ce n’est pas suffisant, puisque treize voix sont nécessaires pour être élu.
Patrick Poivre d’Arvor s’était présenté à l’Académie dans un contexte de crise pour l’institution. Hélène Carrère d’Encausse, la Secrétaire perpétuelle, a un mal fou à attirer des grands noms au quai Conti. Les candidatures, du coup, sont le fait d’estimables inconnus dans le meilleur des cas, et de marginaux farfelus dans le pire.
Dernier exemple en date : la candidature de Mickaël Korvin, écrivain qui a déclaré la guerre à la ponctuation, dont le plus grand fait d’arme est d’avoir clashé Erik Orsenna sur YouTube en compagnie de deux rappeurs, dont un armé.
Du coup, les élections à l’Académie sont de plus en souvent reportées. Cette fois, on a compté 9 votes blancs sur les 25 suffrages exprimés.
Dans ce contexte, Patrick Poivre d’Arvor aurait pu redonner de la visibilité à cette institution en voie d’obsolescence. Mais il jouit d’une piètre image auprès des littéraires, notamment depuis la parution de sa biographie d’Hemingway, en janvier 2011, qui avait jeté un doute sur ses méthodes de travail. Certains pensaient qu’il disposerait tout de même de fidèles soutiens. Effectivement: ils sont au nombre de deux.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.