Matignon : Gouvernance, législatives, Nantes: Jean-Marc Ayrault parle de ses projets à «20 Minutes»

20minutes 18/05/2012
Jean-Marc Ayrault a reçu ce jeudi quelques représentants de la presse nantaise – dont 20 Minutes – dans son bureau de Matignon, au lendemain de sa prise de fonctions. Il a notamment confirmé qu’il entendait bien mener la bataille des législatives, et rester simple conseiller municipal de Nantes. Verbatim.

Jean-Marc Ayrault fait confiance aux Français pour donner «une majorité nette, solide et cohérente»

POLITIQUE – Le nouveau Premier ministre explique par ailleurs à «20 Minutes» qu’il va briguer un nouveau mandat de député dans sa circonscription nantaise…
Comment il compte gouverner
«Je vais m’efforcer d’exercer la fonction bien sûr dans le sens de la politique qui a été choisie par les Français, c’est le contrat démocratique, mais aussi dans l’intérêt général», explique Jean-Marc Ayrault. «Je vais exercer ma fonction avec détermination, autorité mais aussi simplicité. Ca passe par l’écoute, la recherche par le dialogue de la bonne solution, pour réussir le redressement du pays. Ca sera la marque de fabrique, c’est la mienne», souligne le Premier ministre.
Les législatives
Jean-Marc Ayrault fait «confiance dans le bon sens et l’intelligence du peuple français» pour donner une majorité «nette, solide et cohérente». Le nouveau Premier ministre va ainsi mener lui-même la campagne des élections législatives, en briguant un nouveau mandat de député dans sa circonscription nantaise.
«Je ferai campagne, pas seulement pour moi, mais pour donner au Président de la république une majorité à l’Assemblée nationale», explique Jean-Marc Ayrault. «Les Français ont voté pour un président, ils ont voté pour le redressement, pour le changement. Pour ce faire, il faut absolument qu’il y ait une majorité à l’Assemblée nationale. Ce serait incroyable, invraisemblable, que dans ce contexte on ne puisse pas gouverner dans la stabilité.» Pour autant, Jean-Marc Ayraultne devrait pas siéger à l’Assemblée nationale en cas de nouvelle (et probable) victoire. C’est son suppléant Jean-Pierre Fougerat, maire de Couëron (Loire-Atlantique), qui devrait le remplacer.
Le chef du gouvernement a aussi mis la pression sur les membres de son gouvernement pour qu’ils remportent leur scrutin. «Quand on est candidat aux législatives, c’est pour recevoir la confiance de nos concitoyens; si vous ne la recevez pas, après, il est très difficile de poursuivre votre mission comme ministre», estime-t-il.
Sa succession à la mairie de Nantes
Député-maire de Nantes et président de la communauté urbaine Nantes métropole, Jean-Marc Ayraultva s’appliquer la règle sur le non-cumul des mandats, édictée par François Hollande.  «La règle, c’est le non-cumul entre l’exercice d’une fonction ministérielle et un mandat d’exécutif local: cela vaut pour les maires, les adjoints, les présidents, vice-présidents de communautés de communes, d’agglomération, de départements et de régions», précise le Premier ministre. «Ca vaut aussi pour les présidents de société d’économie mixte.»
Jean-Marc Ayrault a ainsi adoubé la candidature de Patrick Rimbert, son premier adjoint et ex-député socialiste (1997-2002), pour lui succéder à l’Hôtel de ville. «Nous sommes très proches, et nous avons travaillé depuis 1989 ensemble pour diriger cette ville. Il va donc exercer les fonctions de maire lorsque le conseil municipal se réunira, il sera élu, j’ai toute confiance», indique le nouveau chef du gouvernement. «Il y a beaucoup de jeunes talents, aussi, hommes et femmes, qui sont en train de s’épanouir en ce moment, et qui nous aideront en tout état de cause à réussir la transition».
Jean-Marc Ayrault va néanmoins rester simple conseiller municipal à Nantes, n’écartant pas la possibilité d’une candidature aux municipales en 2014. «En restant conseiller municipal, je m’intéresserai bien sûr aux questions essentielles qui concernent Nantes, tout en respectant l’impartialité de l’Etat. Mais, de toute évidence, je resterai aux côtés des Nantais.»
A Matignon, Guillaume Frouin  

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.