Grâce au Numérique : « le basculement de pouvoirs le plus important à l’œuvre actuellement se passe entre les institutions et les individus ».

Rue 89 19/05/2012 Signalé par Pierre Haski

Le numérique et le « transfert de pouvoir »

Sous le titre « transfert de pouvoir », Eric Scherer, responsable de la prospective au groupe France Télévisions et auteur du livre « A-t-on encore besoin des journalistes ? » (PUF, 2011), estime que « 2012 marque la fin d’un cycle et la disparition progressive d’un monde ».
Car, ajoute-t-il en citant Alec Ross, un expert américain de l’administration Obama, « le basculement de pouvoirs le plus important à l’œuvre actuellement ne se passe pas entre l’Occident et l’Asie, les Etats-Unis et la Chine, le Nord et le Sud, la Droite et la Gauche, mais entre les institutions et les individus, grâce au numérique“.
‘Avoir –enfin- le choix, pouvoir tout connaître –ou presque—du monde, pouvoir s’exprimer, innover, créer, échanger d’un bout de la planète à l’autre, s’organiser, sans passer par les intermédiaires traditionnels, actionne la révolution en marche. Et Internet, réseau invisible du partage, en est l’infrastructure, innervant toute la société, touchant toutes les activités humaines, transformant tout ou presque, alors que la plupart des institutions, aux faibles capacités d’adaptation, ne sont pas prêtes à cette prise de contrôle par les citoyens et les consommateurs.
Pour la première fois, les moyens élémentaires de production et de diffusion du savoir, des connaissances et de la culture sont entre les mains de la majorité de la population, interconnectée. Il ne s’agit pas seulement d’une révolution technologique, mais bien d’un basculement économique, sociétal, culturel.
Et avant tout, d’un vaste mouvement de décentralisation, où les gens sont en train de (re)gagner du pouvoir, de reprendre du contrôle sur leurs vies, de s’organiser eux-mêmes, entre eux, en réseaux. Ils se gouvernent, se réunissent, apprennent, contribuent, créent, échangent, s’entraident sans l’aide des anciens médiateurs. En temps réel, sans fil et par dessus les frontières.’
Lire sur Meta-Média 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Débats Idées Points de vue, Médias, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.