Conseil Constitutionnel – La présidente du FN partage la position du socialiste qui plaide pour la fin de la présence à vie des anciens présidents

 Nouvel Obs. avec AFP 2012 20-05-
Le Pen et Badinter opposés aux ex-présidents chez les Sages
La présidente du Front national, Marine Le Pen, s’est déclarée dimanche 20 mai « contre » le fait que les anciens présidents de la République siègent au Conseil constitutionnel. Elle se dit en accord avec Robert Badinter sur ce sujet.
Ancien président du Conseil constitutionnel, Robert Badinter a réclamé samedi, dans une tribune libre dans « le Monde », qu' »il soit mis un terme à cette insoutenable exception française » que constitue la présence à vie des ex-présidents de la République dans cette juridiction.
A la question « Etes vous pour ou contre cette présence ? », Marine Le Pen, invitée du 12/13 Dimanche sur France-3, a répondu : « contre ». « Robert Badinter a parfaitement raison, ça ne se justifie en aucune manière et ça commence à poser des véritables difficultés : voyez par exemple la manière dont le Conseil constitutionnel a été amené à prendre position dans l’affaire des parrainages de maires », a-t-elle dit.
« On voit bien que nous opposition, nous sommes entre les mains de nos adversaires politiques, ça ne peut pas durer comme cela. Ca me paraît très dangereux pour les libertés individuelles et collectives », a-t-elle conclu.
Dans le 47e de ses 60 engagements de campagne, François Hollande avait indiqué que « les anciens présidents de la République ne siégeront plus au Conseil constitutionnel ».
Badinter contre « cette aberration institutionnelle »  Lire la suite
Dans une tribune publiée samedi dans « le Monde », Robert Badinter argumente que les anciens présidents « ne prêtent pas serment comme les membres nommés du Conseil » et que donc, « ils ne sont pas tenus de respecter toutes les obligations qui pèsent sur les membres du Conseil, notamment celle de ne pas intervenir publiquement dans les débats politiques ».
De même, « qu’ils fassent l’objet de condamnations pénales ne les expose à aucune mesure de suspension, voire de révocation de leurs fonctions ».
« il n’est que temps d’en finir avec cette aberration institutionnelle ». « Nous attendons donc du président Hollande qu’à l’occasion de la révision annoncée du statut du président de la République, il soit mis un terme à cette insoutenable exception française », conclut l’ex-Garde des Sceaux.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.