Pour ? ou Contre ? Une consultation populaire sur le traité d’austérité !

Ploutopia – vendredi 25 mai –
La crise n’est pas derrière nous, nous sommes en plein dedans. La majorité des partis politiques classiques sont donc pour le Mécanisme Européen de Stabilité. Ils disent que c’est l’ambulance nécessaire pour soigner le malade. Ils disent que sans ça on abandonne les états à leur sort et on laisse tomber l’Euro. Ils disent aussi que nous devons le faire par solidarité.
 Vrai ou Faux, avant de décider quoi que ce soit qui touche à la constitution d’un pays et donc à la souveraineté de ses habitants, pourquoi sommes-nous si peu au courant ? Même s’il existe un parlement qui est contre, nous savons très bien que des lois ou directives contre lesquelles la majorité s’insurge, finissent quand même par passer (OGM, Commerce, Nucléaire, etc.). Aujourd’hui les règles ou lois qui risquent de passer concernent, ni plus ni moins, la constitutionnalisation de l’austérité. Après avoir perdu toute marge de manœuvre en matière monétaire, les gouvernements abandonnent le levier de la politique budgétaire. Toute l’artillerie répressive de l’appareil d’Etat sera mobilisée dès qu’un citoyen ne sera pas d’accord de vider ses poches. 

N’oublions pas que c’est exactement ce genre de mesures qui ont propulsé Hitler au pouvoir. En témoignent les multiples percées de l’extrême droite un peu partout en Europe ! 
Dire non au MES ne signifie nullement un manque de solidarité envers le peuple Greg, bien au contraire ! Les grecs l’ont d’ailleurs bien compris en disant qu’ils ne voulaient pas de l’argent de la Troïka. Dire non c’est surtout un manque de solidarité envers les responsables de la crise. Responsables non élu et toujours aux commandes ! On se sert de la crise pour continuer à fonctionner avec un système mortifère et inégalitaire fondé sur la dette et le crédit. 
En Irlande et aux Pays-Bas, il y aura référendum. En France il y a l’appel des 200. En Allemagne aussi. L’Angleterre et la Tchéquie sont contre. 
En Belgique, le référendum n’est pas prévu par la Constitution. Mais puisque nos élus se préparent à la modifier sans nous consulter, pourquoi nous gêner ? 
WWW.CONSTITUANTE.BE Une chance inouïe de véritable expression démocratique ! 
=> Interpelez nos parlementaires
=> Inscription (par procuration ou non) à l’assemblée citoyenne constituante du 23 juin 
Il faut aussi savoir que le MES sera approuvé en fonction de la contribution financière des signataires. Plus un pays donne de l’argent, plus il a de poids ! Seule la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne peuvent donc réellement freiner l’institution de ce mécanisme. Même si la contribution belge n’est que de 3,5 %, il n’en reste pas moins qu’une modification unilatérale de la constitution est anti-démocratique. 

Plus d’informations : MES, TSCG… l’Europe du pire !
Loin de sortir les Etats et la zone euro de l’emprise des marchés financiers, le MES la renforce encore. Les banques, qui peuvent emprunter à 1 % auprès de la Banque centrale européenne (BCE), prêteront au MES à un taux nettement supérieur. Le MES prêtera aux Etats à un taux encore supérieur et ces fonds serviront à payer la charge de la dette qui entrera dans les coffres des banques. C’est la solidarité version néolibérale, les banques solidaires avec elles-mêmes.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article a été publié dans Economie, Europe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.