Pas de fermetures de Centres présentement : Maintien de 2 650 places du dispositif hivernal par le ministère du logement

Médiapart : journal en accès libre ce 1er juin
Médiapart 01 juin 2012 | Par Ellen Salvi

Hébergement d’urgence : 2.650 places maintenues, en attendant un arbitrage interministériel

Le ministère du logement a annoncé, le jeudi 31 mai, le maintien de 2 650 places du dispositif hivernal encore ouvertes dans les centres d’hébergement d’urgence, dans l’attente d’un arbitrage interministériel. « La ministre a fait une proposition au gouvernement, sur les 6 650 places qui restent encore ouvertes, dans le cadre du dispositif hivernal, pour qu’il n’y ait pas de remise à la rue brutale, a indiqué à l’AFP l’entourage de Cécile Duflot. Mais on est encore en discussion, notamment en lien avec des arbitrages budgétaires, et dans l’attente d’une décision, il n’y aura pas de fermetures de centres. Il n’y a pas d’échéance couperet du 31 mai. »
Le 22 mai, la ministre  avait prolongé le dispositif hivernal pour dix jours, le temps d’évaluer le nombre de personnes qui pourraient se retrouver à la rue. Elle avait confié aux associations, et notamment à la Fédération nationale des associations de réinsertion sociale (Fnars), le soin d’évaluer le nombre de places et les besoins nécessaires, centre d’hébergement par centre d’hébergement.
En se basant sur son enquête, communiquée à Mediapart en début de semaine, la Fnars recommandait de pérenniser sur-le-champ 5 625 places, en maintenant les places encore ouvertes et en réouvrant celles qui ont déjà été fermées. « Nous allons faire attention que personne ne cristallise sur ce chiffre de 6 000 », prévenait alors le délégué général de la fédération, Matthieu Angotti, expliquant pouvoir aisément multiplier ce chiffre par trois, en ajoutant les 11 départements qui n’avaient pas répondu à leur enquête (dont Paris, la Seine-Saint-Denis et le Rhône). Mais en attendant un arbitrage interminstériel, le ministère du logement n’a demandé aucune réouverture de places.
« Nous allons à présent débuter des concertations interministérielles pour éviter de repousser les échéances tous les quinze jours, précise, ce vendredi à Mediapart, Stéphane Sitbon, conseiller spécial de Cécile Duflot. L’idée principale est de réunir tout le monde pour voir comment sortir, à terme, du dispositif hivernal. »
De son côté, la Fnars dit prendre acte de la décision de la ministre du logement : « Nous prenons ce qu’il y a à prendre… C’est bien pour les personnes concernées, commente Matthieu Angotti. Par cette annonce, Cécile Duflot respecte stricto sensu son engagement. C’est un signal politique, mais il est encore insuffisant par rapport aux besoins sur le terrain. » Se refusant à « entrer dans une guerre de chiffres », la fédération souhaite à présent « se projeter plus loin » : « Il faut se mettre à travailler au plus vite sur cette question pour ne pas avoir à mettre de nouveau en place, à l’hiver prochain, dans un énième dispositif hivernal qui ne règle rien sur le long terme. »

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Logement, Social, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.