L’Europe divisée sur Schengen

 Le Monde 08/12/2012
Vent de réforme sur Schengen, l’UE divisée
Les pays de l’Union européenne se sont unanimement entendus, hier au Luxembourg, sur une mesure exceptionnelle : le rétablissement temporaire des contrôles à leurs frontières en cas de pression migratoire.
 Ils se sont toutefois montrés rassurants sur le fait qu’il s’agissait d’une « mesure extrême, dont la mise en oeuvre est soumise à des conditions très strictes« . Si les Etats ont déjà, en pratique, la possibilité de rétablir temporairement des contrôles à leurs frontières pour des raisons de sécurité et d’ordre public, rien, en revanche, n’était prévu en cas de flux migratoire incontrôlable. D’où des défaillances dans le contrôle de certaines frontières, comme en Grèce.
« Nous avons accepté le compromis présenté par la présidence danoise [de l’UE] car il permet de faire face à des situations graves qui peuvent arriver« , a expliqué Manuel Valls, citant en exemple les possibles conséquences de la crise en Syrie.
 Problème : le Parlement européen n’a pas été consulté et n’a pas manqué de dénoncer le non-respect de ses prérogatives. « En prenant cette décision, [les ministres de l’intérieur des pays membres de l’espace Schengen] ont envoyé un signal clair, à savoir qu’ils trouveront n’importe quel prétexte pour fermer les frontières comme ils nous ferment toutes les portes« , s’est insurgé un ancien premier ministre belge.
 Et le président du Parlement européen, Martin Schulz, de menacer : « La libre circulation dans un espace sans frontières intérieures est un pilier de l’UE » . Le Parlement examinera à ce titre s’il convient d’intenter « une action en justice » contre les Etats.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Europe, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.