Un référendum sur le pacte européen de la rigueur contre le risque de passage en force

Raphaëlle Besse Desmoulières, journaliste au Monde
Depuis 2005 et la bataille contre le NON au traité constitutionnel européen, la question de l’Europe fait partie de « L’ADN «  de la gauche radicale. Il est donc hors de question pour elle de ne pas se mobiliser contre le traité sur « la stabilité, la coordination et la gouvernance… » qui devrait être rapidement soumis à la ratification des parlementaires.
« Ce traité constitue une atteinte à la souveraineté de chaque pays européen et va enfoncer leurs économies dans la récession« , estime André Chassaigne, président du groupe Gauche démocrate de l’Assemblée. Et de pointer le « problème démocratique » soulevé, selon lui, par le choix de la ratification parlementaire. « Nous voulons que la parole soit donnée aux français« , souligne-t-il.

Le Front de gauche se mobilise pour un référendum sur le pacte budgétaire
Sébastien Raynaud – l’Humanité 6 juillet
Le Front de gauche a vivement réagi à l’information, révélée ces jours-ci par le journal le Monde, selon laquelle François Hollande et Jean-Marc Ayrault envisageraient de faire voter les députés et les sénateurs dès le mois de juillet sur le traité Sarkozy-Merkel. «Ce passage en force, s’il avait lieu, serait inacceptable et contraire à l’un des engagements majeurs du candidat Hollande qui avait promis sa renégociation. Il est encore temps pour l’exécutif de se ressaisir et de ne pas se laisser imposer la règle d’or budgétaire, faite pour nous asservir aux marchés financiers», a réagi hier Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF.

« Pratique banale »
François Delapierre a également dénoncé «cette pratique devenue banale, inaugurée par Nicolas Sarkozy avec le traité de Lisbonne en 2007». «Si cela se confirmait, avec un vote précipité sans approbation populaire, cette décision donnerait une tonalité très négative à la mandature et renouerait avec le mois des “mauvais coups”, déplore le délégué général du parti de gauche. Hollande ne renégociera donc pas le pacte budgétaire.
« euro-potiches »
Déjà, mercredi, les voix du Front de gauche s’étaient élevées sur les bancs de l’Assemblée nationale pour dénoncer «la transformation imminente des membres de l’hémicycle en “euro-potiches”», selon l’expression du député PCF Alain Bocquet. Laurent Fabius a détaillé mercredi devant les parlementaires le pacte sur la stabilité budgétaire et sur la croissance, à la suite du sommet de Bruxelles des 28 et 29 juin. André Chassaigne, président du groupe Front de gauche, a vivement interpellé le ministre des Affaires étrangères, en exigeant la tenue d’un référendum. Il a par ailleurs clairement fait savoir que «les dix députés du Front de gauche ne voteront pas le traité européen».
 
Essai (broché). Paru en 05/2011 – 6 euros. 
Dans l’indifférence quasi générale, dans le silence et le secret des instances européennes a été écrit un grave et dangereux scénario contre les peuples baptisé « Pacte pour l’Euro » plus anciennement « Pacte pour la compétitivité ».
Il engage la vie des familles populaires et celle des générations à venir. Pourtant il est caché. C’est un pas au-delà du Traité de Lisbonne pour constitutionnaliser des politiques antisociales qui devront être déclinées dans un plan national de réformes dans chaque pays.
On n’imagine pas l’extrême gravité des projets en cours. Voilà pourquoi Patrick Le Hyaric a entrepris de le révéler et de le décrypter dans ce livre. 
Patrick le Hyaric est directeur de l’Humanité et de l’Humanité Dimanche. Il est également député européen, Vice-président du groupe de la Gauche unitaire européenne, Gauche verte nordique, membre des commissions emploi, affaires sociales et spéciale crise du Parlement européen.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Démocratie, Europe, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.