On peut partir en vacances tranquilles !

Siné Mensuel N°11 – Christophe Alévêque
Nous avons une nouvelle équipe gouvernementale propre sur elle, un nouveau président qui se déplace en voiture et se tape les bouchons, un Premier ministre qui promet clarté, transparence, exemplarité, code de bonne conduite, concertation, impartialité, sobriété et sérieux.
La perfection ! Le paradis politique sur terre. Normalement, on devrait s’ennuyer gravement. Après l’excitation dans la résignation, l’ennui dans la concertation va prendre le relais. On va finir par regretter les frasques de DSK et celles de tous les vieux de droit. Après cinq ans sous cocaïne, j’ai peur que l’on s’endorme. La manière est différente, mais le résultat serait le même. La droite nous a drogués avec une doctrine basée sur la peur de la crise, la gauche peut nous anesthésier avec une doctrine basée sur la peur de l’injustice… a cause de la crise. Nuance. La manière de gauche est plus romantique. Après avoir été dopés aux mauvaises intentions, nous pourrions être endormis par les bonnes. C’est déjà arrivé…
L’avenir est dans les mains des experts-comptables et, comme eux, nous clôturons en juin. On ne voit pas plus loin que le bout de leur nez. Ce sont eux les rois et nous les valets, qui remettons nos piètres existences dans les mains tremblantes du taux d’endettement, du taux de croissance, de la balance commerciale… Philosophiquement, c’est lamentable, culturellement, pitoyable. Mais que faire d’autre sinon prier saint François de Corrèze ?
Je me demande finalement si on peut partir en vacances tranquillement.
Heureusement, il y a les Jeux olympiques qui vont nous démontrer que le sport échappe à tout ça et c’est beau. Un peu de rêve dans ce monde de budgets, si on enlève le dopage, certains sports, certains membres du CIO et le budget sécurité pendant les olympiades qui représente le PIB du Burkina Faso.    Il reste la lutte gréco-romaine et le pentathlon moderne. Et c’est beau. Surtout si on a une médaille en or, une valeur sûre en ces temps troublés, comme la pierre et le livret A.
Et, d’un coup, repense au printemps arabe. A tous les tunisiens, Egyptiens, Libyens qui sont en train de se faire piquer leur révolution par des  mal rasés. Et égoïstement, je pense à nous. Et si on se faisait piquer notre élection pendant les vacances ? Par des trop bien rasés.
Heureusement, en septembre, on va retrouver nos repères, nos fondamentaux, nos classiques. La droite la plus nulle du monde, les cadors du PS qui vont à nouveau laisser s’exprimer leur haine réciproque contenue depuis trop de mois, la gauche de la gauche qui va solder ses comptes et s’opposer, les Verts qui vont s’entredéchirer, les deux députés FN qui vont jouer les épouvantails, une énième réunion de la dernière chance pour sauver l’Europe, le dernier twit qui fait le buzz…
Ca n’avance pas mais ça rassure. C’est comme la météo : en été il doit faire chaud et en hiver froid, sinon on est perdus et on ne sait plus comment s’habiller…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Démocratie, Résistance, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.