Ile de la Réunion – La garden-party de trop : L’indécence publique – Alcool : la responsabilité des autorités.

 Courrier de lecteur de notre ami correspondant à l’Ile de la Réunion

A propos de la garden-party du 14 juillet à la Préfecture de Saint Denis

L’indécence publique n’est pas punie par la loi. Du moins, cette indécence-là. Dommage. Car l’organisation d’une garden-party ce 14 juillet constitue une véritable provocation.
 Faut-il rappeler que La Réunion arrive au second rang des 271 régions européennes avec un taux de chômage colossal de 58,5% pour les jeunes de 15 à 24 ans ? Des jeunes qui ne sont pas conviés à la garden-party, bien évidemment.
 D’après la presse locale, les services préfectoraux excipent du fait que la manifestation aurait été financée grâce à une recette exceptionnelle. Je serais curieux de savoir comment la Cour des comptes va apprécier le fait qu’un ordonnateur puisse affecter directement une recette à une dépense plutôt que d’abonder le budget général de l’État. Au demeurant, je doute fort que cette entorse aux règles de la comptabilité publique passe le cap des contrôles de la Direction des Finances publiques. Mais au-delà de ces considérations « comptables », il reste que la dépense publique liée à l’organisation de la garden-party est bien réelle et alourdit ainsi les déficits publics et aurait dû être évitée.
Une recette exceptionnelle est toujours la bienvenue, mais il n’est pas urgent de la gaspiller aussitôt dans des agapes bien inutiles. Rappelons qu’au niveau national il n’y a pas de garden-party à l’Élysée pour la seconde année consécutive.
Le « droit » d’organiser une grande fête par an, avancé par la préfecture, ne vaut pas obligation en pleine période de réduction des dépenses de l’État. Que cette garden-party soit cautionnée par un ministre d’un gouvernement de gauche n’arrange rien, au contraire.
 L’endroit (les jardins de l’ancien palais du gouverneur), la sélection des invités et tout le faste qui entoure cette manifestation rappellent singulièrement les soirées gubernotariales du « temps béni de la colonie »… Pourtant, les citoyens attendent que leurs élus et leurs responsables échangent et travaillent ailleurs que dans des pince-fesses dispendieux.
Ces élites de la Nation seraient-elles sourdes aux grondements qui s’amplifient ? Non, pas l’orage dans les Hauts! Non, pas les roulements de tambour de la fête nationale ! Non, la grogne des centaines de milliers de familles qui ne ramassent que les miettes du festin républicain. Condamnées à mendier du travail au Pôle emploi ou auprès d’un élu clientéliste. Condamnées à subir les bureaucraties paperassières des « Caisses » et autres services publics. Condamnées à l’indignité sociale. Condamnés à l’exclusion. Alors, cette garden-party, c’est plutôt maladroit. Pire : c’est mal à gauche !
Charles Durand – Le Brûlé – Saint-Denis

 A propos de la fameuse garden-party du 14 juillet par des alcooliers …

Alcool : la responsabilité des autorités.
C’est le titre d’un courrier de lecteur de Alphonse H. paru dans le JIR de ce 13 juillet. L’auteur y dénonce le laxisme des autorités qui semblent répugner à appliquer la règlementation en vigueur en matière de commercialisation de l’alcool. Il termine son courrier par cette phrase sinon prophétique, du moins prémonitoire : « et si…une institution ne faisait pas son travail . Qui ? Et…pourquoi ?
Et si on parlait de corruption ? ». Corruption ! Un gros mot ? Peut-être pas quand on lit en page 8 du JIR de ce 15 juillet, à propos de la garden-party, soi-disant financée par une recette exceptionnelle, que « le buffet sponsorisé entre autre par Porcidou, Laurent-Perrier ou les Brasseries de Bourbon, pouvait dès lors être pris d’assaut. ».
 Pas très futé de la part du représentant de l’Etat d’accepter ce genre de parrainage et de s’en prévaloir. En 2011, la garden-party du 14 juillet n’avait rien coûté au contribuable – la préfecture dixit – grâce à des sponsors, sans autre précision. Alors, Monsieur Alphonse H., pas besoin de vous faire un dessin. Vous avez compris…Tant pis pour tous ceux qui perdront la vie ou seront gravement blessés dans un accident de la circulation ou dans un conflit entre personnes suite à un excès de consommation d’alcool. Votre combat, notre combat contre ce fléau est à la recherche de…sponsors !
Charles Durand Le Brûlé – Saint-Denis.
site internet = www.brule974.com

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Economie, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.