Voyager – Les Guides touristiques : un florilège : lieux insolites et bonnes adresses

Le Monde du 23/07/2012

Un florilège de guides pour ne pas « voyager comme une valise » 

 Insolites, décalés, culturels, confidentiels, pointus, spécialisés, voire drôles, petites et grandes maisons d’édition rivalisent d’idées pour que leurs guides de voyage trouvent les faveurs des voyageurs.
 Bonneton
Pour qui veut partir à la découverte des régions françaises, les encyclopédies du catalogue de la maison d’édition Bonneton sont précieux. La maison propose aussi de très beaux guides sur Paris avec différentes thématiques (teatime, Paris cosy, etc.). Editions-bonneton.com
 Horay
Créée en 1974, la collection des Guides Horay a toujours joué la carte d’un tourisme différent, voire insolite. Quelques titres phares : Guide des monastères, de Maurice Colinon (480 p., 20 €), Guide des sites industriels et techniques (624 p., 23 €), Guide de Saint-Germain-des-Prés (216 p., 18 €), Guide des lieux cultes du cinéma en France (428 p., 23 €). Horay-editeur.fr
 National Geographic
Le propos des guides de la collection « Voyages dans l’histoire » est de comprendre une ville ou un pays à la lumière de son passé. Sont déjà disponibles : Londres, Venise, ainsi que Japon, Espagne, Irlande (320 p., 15 €). Nationalgeographic.fr
 Jonglez
La jeune maison d’édition Jonglez (dix ans d’existence) s’est fait une spécialité des guides originaux avec une collection baptisée opportunément « Insolite et secrète » qui fait la part belle aux capitales, aux villes et régions françaises. Vendus environ 18 € l’unité, ces guides sont rédigés par des habitants des villes ou régions évoquées. Editionsjonglez.com
 Lonely Planet Itinéraires
Issus d’un partenariat entre un spécialiste des guides et les éditions Casterman (spécialiste de la bande dessiné), ces guides sont à mi-chemin entre l’ouvrage pratique et le beau livre essentiellement illustré par des dessins. Son format peu pratique n’en fait pas un très bon compagnon de voyages (Bruxelles, Rome, Berlin, Prague, etc.). Il existe même un Venise avec Corto Maltese. 180 p., 16 €. Lonelyplanet.fr

 Des tuyaux locaux pour dénicher lieux insolites et bonnes adresses

UN PETIT RESTAU hors des sentiers battus, un jardin discret où il fait bon flâner, un bar en terrasse inondé par le soleil couchant… Rien de mieux que des tuyaux d’amis pour découvrir une ville. Sanne et Bart von Poll, couple de globe-trotters néerlandais, en sont convaincus. Ces trentenaires ont créé le site Spottedbylocals.com (littéralement  » repéré par des locaux « ) pour mettre à la portée de tous une multitude de bons plans testés et approuvés par des citadins de 41 villes européennes.
De Paris à Ljubljana, d’Edimbourg à Vilnius, des  » spotters  » racontent leurs derniers coups de coeur : visites, balades, brunchs… Des informations qu’ils partagent sur un blog commun.  » Le Web regorge de commentaires mais il est bien difficile d’en connaître la qualité, souligne Bart von Poll. Avec ma femme, nous choisissons les contributeurs en les rencontrant dans chaque pays. « 
Cette sélection drastique – il n’y a que de quatre à six  » spotters  » par ville – donne au site son ton original : à Lisbonne, Claudio le Brésilien côtoie Katy la Zimbabwéenne ou Rita la Lisboète pure souche. A Paris, les commentaires de Tamara la Croate s’ajoutent à ceux de Pierre le parigot et d’Adams, 100 % British. Plus de deux cents  » passionnés et bénévoles « , précise le créateur, distillent leurs conseils en ligne gratuitement.
 » Greeters  » et  » spotters « 

Pour bénéficier de la – bien pratique – application mobile, il faut cependant acquitter 3,99 euros par ville choisie. Astucieusement, une fois l’application chargée, plus besoin de la coûteuse connexion Internet sur place pour accéder aux conseils.
De l’autre coté de l’Atlantique, la New-Yorkaise Lynn Brooks a eu une idée similaire : faire bénéficier les touristes de ses trouvailles citadines. De ce projet est né Global Greeter Network (to greet :  » accueillir « ).
Le réseau désormais mondial compte des centaines de  » greeters  » : A Toronto (Canada), Abidjan (Côte d’Ivoire), Paris (France), New York (Etats-Unis)… ces bénévoles offrent aux touristes leurs regards singuliers lors de visites guidées gratuites.  » Trente destinations sont déjà proposées et une trentaine d’autres sont en préparation, dont Saïgon (Vietnam), Zurich (Suisse), Kaohsiung (Taïwan) « , précise Jos Nusse, directeur du réseau depuis La Haye aux Pays-Bas.  » Dans certaines villes, des partenariats ont même été noués avec des offices du tourisme, sans changer l’esprit des visites. «  Pour bénéficier de ces balades éclairées, un seul prérequis : s’inscrire en ligne (Globalgreeternetwork.info) une à deux semaines à l’avance. Histoire pour ces bénévoles passionnés… de s’organiser.
Laure Belot © Le Monde du 23/07/2012  

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Loisirs Tourisme, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.