Nouveau président de l’Audiovisuel extérieur de la France » (AEF) : Le président de la République demande l’avis du CSA

Pour le futur patron de l’AEF, Hollande sollicite l’avis du CSA

Le président François Hollande a écrit au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) pour lui demander son avis sur « la personnalité qu’il juge la plus apte à présider aux destinées » de l’Audiovisuel extérieur de la France.

Le président  du CSA Michel Boyon le 10 juillet 2012 à Paris AFP/Archives – Kenzo Tribouillard
« La démission d’Alain de Pouzilhac, intervenue le 12 juillet dernier, rend nécessaire le choix d’un nouveau président de l’Audiovisuel extérieur de la France » (AEF), rappelle la présidence.
La même source rappelle également que la loi du 30 septembre 1986 confie au président de la République la responsabilité de nommer son successeur, « après avis conforme du CSA et avis qualifié des commissions compétentes du Parlement ».
« Toutefois, le président de la République s’est engagé à soustraire à l’avenir la nomination des présidents des sociétés de l’audiovisuel public à la compétence du pouvoir exécutif », souligne l’Elysée. « C’est pourquoi, dans l’attente d’une modification de la loi, il a adressé au président du CSA, Michel Boyon, une lettre afin de demander au Conseil de l’éclairer sur la personnalité qu’il juge la plus apte à présider aux destinées de l’AEF ».
Le président Hollande souhaite que cet avis lui soit transmis « début septembre, avant de mettre en oeuvre la procédure prévue par la loi », selon l’Elysée.
Alain de Pouzilhac avait été contraint de démissionner de la présidence de l’AEF le 12 juillet, désavoué par le nouveau gouvernement qui désapprouve son projet de réorganisation. Appelé par Nicolas Sarkozy en 2008 pour piloter le rapprochement de RFI et France 24 au sein de l’AEF, il souhaitait fusionner les rédactions de Radio France Internationale (RFI), sa filiale arabophone MCD et la chaîne d’information en continu France 24, une option à laquelle s’opposent les syndicats.
 TV5MONDE PARIS (AFP) – 01.08.2012 © 2012 AFP
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.