Somalie : une Constitution sur fond d’intimidation

L’Assemblée constituante a adopté hier, à Mogadiscio, une Constitution provisoire pour le pays, resté sans gouvernement depuis la chute de Siad Barre en 1991.
Étape cruciale pour le retour d’une autorité centrale, cette nouvelle Constitution – définitive après un prochain référendum – établit la loi islamique comme sa base, respectant la liberté de culte mais interdisant la propagation d’une religion autre que l’islam (Voice of America).
 La pratique courante de l’excision sera désormais prohibée, et les avortements, autorisés dans le cas des grossesses à risque (The Christian Science Monitor).
 Le document explique également que tous les enfants auront le droit à l’école gratuite jusqu’au secondaire, mais, estime la BBC, il n’en demeure pas moins que « la Constitution semble exister dans un univers parallèle, un pays imaginaire, par rapport à la réalité sur le terrain en Somalie« .
Et de préciser que la question litigieuse de la répartition du pouvoir et des ressources entre le centre et les régions pourrait provoquer des violences, « la Somalie [étant] plus une mosaïque de petits États semi-autonomes qu’un territoire unifié« .
Le vote est intervenu mercredi après que deux attentats-suicides ont provoqué des explosions au siège des négociations. S’ils ont heureusement échoué, ils rappellent que la milice islamiste Shebab (compte Twitter), refoulée hors de la capitale l’an dernier, demeure toujours prête à frapper.
 Mardi, l’un des plus célèbres comédiens somaliens a été tué par balle après avoir quitté la station de radio où il travaillait. Les auteurs n’ont pas encore été identifiés mais ce dernier avait, l’an dernier, été menacé par des Shebabs. Son tort ? Il faisait régulièrement rire les gens en incarnant des combattants islamistes… (BBC).  
Le Monde du 2 août 2012

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.