Insolite – Suisse : la peur de sa vie, Alexander Dubach, interprète mondialement connu, a oublié son stradivarius dans un train

Un Stradivarius oublié dans un train: le voyageur distrait, un grand violoniste

Le voyageur distrait qui a oublié vendredi dernier un précieux Stradivarius dans un train suisse est un grand violoniste vivant à Thoune, près de Berne, selon le journal BernerZeitung qui a retrouvé sa trace.

Il s’agit du violoniste Alexander Dubach, interprète mondialement connu des oeuvres de Paganini, écrit la BernerZeitung, qui l’a rencontré après cette aventure.
Le journal a aussi retrouvé le jeune homme qui a déposé le précieux violon au bureau des objets trouvés de la gare de Berne dimanche dernier, après avoir vu qu’il faisait l’objet d’une recherche de la police et du ministère public.
La police suisse avait lancé samedi un avis de recherche intitulé « un violon précieux sorti d’un train » avec la photo, extraite d’une vidéo de surveillance, d’un jeune homme portant un étui de violon.
Dans l’étui se trouvait un Stradivarius, un violon valant plusieurs millions d’euros, prêté à Alexander Dubach qui l’avait oublié dans le train vendredi soir. Le musicien avait aussitôt déclaré sa perte à la police.

Deux jours plus tard, le violon a été déposé aux objets trouvés par le jeune homme de la photo.
Le journal BernerZeitung a rencontré le jeune homme originaire de la région, Pascal Tretola. « Il y avait quelques types saoûls dans le train, alors j’ai pris l’étui à violon, avant qu’il n’arrive quelque chose », a-t-il déclaré au journal, en ajoutant qu’il pensait qu’il s’agissait de quelque chose de précieux.
Comme il travaillait le lendemain, il n’a pu déposer le violon que le dimanche aux objets trouvés, a-t-il ajouté.
C’est à ce moment-là qu’il a appris faire l’objet d’un avis de recherche. « Cela m’a très étonné », a-t-il déclaré au journal.

Le violoniste distrait a pour sa part « eu la peur de sa vie », a-t-il déclaré à la BernerZeitung. « Je n’aurais jamais pu réparer ce dommage », a-t-il dit en référence à la valeur du violon qu’il s’est engagé à ne plus jamais transporter lui-même. « Je ne le réceptionnerai que juste avant un concert, et le rendrai tout de suite après », a-t-il dit.
Le propriétaire du violon, qui veut rester anonyme et qui l’avait prêté à Dubach, a toujours pensé qu’il retrouverait son instrument.
Il s’est engagé, avec le violoniste, à verser une récompense à Pascal Tretola, qui précise ne « rien avoir demandé ».
 TV5MONDE GENEVE (AFP) – 01.08.2012 © 2012 AFP
 
 
 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Insolite, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.