Audiovisuel public : projet de loi sur une réforme inutile du précédent gouvernement

TéléObs  23.08.2012

Télé: Une réforme qui n’a servi à rien.

Si le bilan des années Sarkozy peut sembler maigre, c’est que l’ancien Président avait perdu beaucoup d’énergie sur des réformes inutiles, comme  celle de l’audiovisuel public, qui fut une gigantesque perte de temps pour tout le monde. 
Cette loi  se révèle avoir un effet pervers de plus : le nouveau gouvernement doit lui aussi plonger les mains dans le cambouis et se lancer dans une nouvelle loi  afin de réparer ses dégâts. La suppression de la publicité en soirée sur France télévisions était absurde car elle a été décidée à une époque où le budget de l’Etat n’avait pas les moyens de la financer.
 Un pis-aller avait été trouvé : faire financer la télé publique par l’industrie des télécoms…au moment même où l’Etat réduisait drastiquement les marges de cette industrie en lançant un 4eme opérateur.  Politique économique de Gribouille. De plus, ce n’était pas légal au plan européen, donc, il faut trouver une nouvelle solution.
Le ministre du budget Jérôme Cahuzac a résumé ce matin la situation : soit le gouvernement crée une taxe de plus – improbable- soit il faut remettre la pub en fonction sur France 2 et France 3 après 20h, solution qui va être retenue quoi qu’en dise la ministre Aurélie Filipetti.
Tout cela va donc entrainer un nouveau projet de loi, et comme tous les projets de loi portant sur l’audiovisuel, cela va susciter un immense tintamarre, monopolisant la presse et les députés, alors que leur énergie serait plus utile sur des sujets touchant  réellement la population.  
Parallèlement, le gouvernement lance la réforme des deux organismes qui encadrent l’audiovisuel et les télécoms, le Csa et l’Arcep : cette réforme la concerne l’avenir industriel des deux secteurs et elle semble perdue d’avance car c ’est désormais à un échelon international , et seulement international, qu’on peut réguler les contenus audiovisuels ou les acteurs d’internet : quel pouvoir aura donc une administration française quand elle va dire à Google, Apple ou le futur Megaupload «  Ce que vous faites n’est pas bien, il vous faut payer des impôts en France  et respecter nos lois » ? Aucun, bien entendu;
Mais pourtant, c’est bien cette tache-là à laquelle s’attelle le premier ministre dès son retour de vacances, plutôt  qu’à une réforme des impôts ou du contrôle des banques…le pouvoir est attiré par les médias et il lui consacre souvent plus d’attention que nécessaire. Mais il est vrai aussi que le gouvernement a sans doute une arrière-pensée : en fusionnant les deux autorités, il pourra aussi se débarrasser de leurs deux présidents, tous les deux mis en place par Sarkozy et tous les deux marqués par un libéralisme qui n’est plus de saison
multimédias – claude-soula.blogs.nouvelobs

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Médias, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.