Rennes – Le philosophe André Comte-Sponville sera présent le 28 septembre

Ouest-France 05 septembre 2012

 Le philosophe (photo) donnera une conférence sur le thème : Vivre une spiritualité sans Dieu.

André Comte-Sponville est invité par l’Association Nouvelles Convergences.

à Rennes, le 28 septembre. Toutes les précisions sur cette conférence en cliquant ici.
L’association explique les raisons de ce choix.
« Car nous aimons donner la parole aux personnes dont l’opinion, même si elle ne s’accorde pas tout à fait à la nôtre, peut nous enrichir.
« Car nous savions aussi  qu’il ne reniait pas,  les valeurs positives que l’on doit à la religion sur laquelle s’enracinent notre civilisation et que nous partageons  :
« Voici ce qu’il dit dans la revue « Philosophie Magazine » de juin : « Tout athée que je sois, dit-il,  je reste attaché par toutes les fibres de mon être à un certains nombre de valeurs morales et spirituelles nées au sein de la tradition judéo-chrétienne.
« Nous savions aussi, que s’il se disait athée, il n’était pas pour autant un athée ordinaire car il était aussi ouvert à l’expérience intérieure du mystère, de l’absolu, de  l’éternité.
« Disons qu’il nous semble être un  athée sur la forme, mais pas tant sur le fond puisqu’il décrit dans le détail, dans  certains de ses livres, diverses expériences intérieures  qui l’ont profondément bouleversé, et qui sont dignes du  vécu des plus grands mystiques.
« Toujours dans la revue « Philosophie magazine » de juin, il précise : « Je pratique depuis plusieurs années la méditation assise, silencieuse et sans objet. Il n’y a plus que le corps la respiration , le réel : il n’y a plus que le tout. » « Spiritualité de l’immanence, spiritualité du présent.
Ou pour le dire dans le langage chrétien de mon enfance : nous sommes déjà dans le Royaume. L’éternité c’est maintenant. » 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Débats Idées Points de vue, réflexion, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.