Qui a eu la peau du Crédit Immoblier de France ?

Le Monde – 2 septembre 2012 – AFP
Le CIF est spécialiste des prêts immobiliers aux particuliers et lié au mouvement HLM. | AFP
L’Etat accordera sa garantie au Crédit immobilier de France à hauteur de 4,7 milliards d’euros, et l’établissement de crédit aux particuliers en grande difficulté sera géré en extinction, c’est-à-dire qu’il n’octroiera pas de nouveaux prêts, indiquent dimanche 2 septembre plusieurs sources. Cette opération sera le premier sauvetage dans le secteur bancaire depuis celui du franco-belge Dexia.
Le CIF, qui dispose de 2,4 milliards de fonds propres et gère 33 milliards d’euros de crédits, ne produira plus de nouveaux crédits, car « le modèle financier (.. ? ) ne permettra pas à la banque de poursuivre ses activités » et « traditionnellement la Commission européenne exige ce type de contrepartie » quand on lui présente un plan de garantie d’Etat, explique-t-on à Bercy.
1,5 MILLION D’EUROS POUR L’ANCIEN DIRIGEANT
« Pour permettre au groupe CIF de respecter l’ensemble de ses engagements, l’Etat a décidé de répondre favorablement à sa demande de lui octroyer une garantie. Cette garantie sera mise en place sous réserve de l’autorisation de la Commission Européenne et du Parlement, qui sera saisi dans le cadre de la plus prochaine loi de finances »avait annoncé Bercy la veille dans un communiqué.
Le CIF, spécialiste des prêts immobiliers aux particuliers et lié au mouvement HLM, a tenté sans succès de s’adosser à une banque pour sortir de l’étau dans lequel l’avait placé la décision de l’agence de notation Moody’s de baisser de trois crans sa note, le coupant de son accès au financement. La Banque postale ayant renoncé pour le moment à racheter le CIF, dont les difficultés de refinancement l’obligent à trouver un repreneur, le prêteur immobilier avait appelé l’Etat à la rescousse.
Le départ vendredi soir de l’ancien dirigeant Claude Sadoun, critiqué sur sa gestion du dossier, a scellé l’intervention du ministère dans ce dossier. Mais alors qu’il avait souligné dans son communiqué s’attendre à ce que M. Sadoun « renonce à toute indemnité », Bernard Sevez, nouveau PDG du CIF, lui aurait signé un chèque de 1,5 million d’euros, selon la Tribune.fr !
Propriété de 56 sociétés coopératives régionales proches du mouvement HLM. Le petit réseau de prêts à l’habitat est, en effet, le dernier des Mohicans. Ses cousins, le Comptoir des entrepreneurs et le Crédit foncier de France, avaient explosé en vol dans les années 1990. Le CIF, lui, avait résisté à la crise immobilière et à la fin des prêts aidés. Il aura été rattrapé par les tensions sur la liquidité. En dépit de ses confortables 2,4 milliards de fonds propres – une cagnotte qui a longtemps fait rêver les pouvoirs publics -.
Les banquiers se frottent déjà les mains…
—————————–
Conclusion : Un dirigeant inapte – bien récompensé -, une agence de notation américaine bien sévère, des pouvoirs publics qui ont laissé faire et la rigide Commission européenne, ont  décrété la disparition du Crédit immobilier de France. Rappelons que la vocation de cette entreprise était  d’assurer des prêts  à taux réduit  aux familles modestes pour l’acquisition d’un logement.
L’état apportera donc sa garantie pour les dossiers en cours, mais vers où iront désormais s’adresser les partculiers ? Aux banquiers ! Et quid des 2 500 employés du réseau coopératif ? Iront-ils grossir la file à Pôle Emploi ? Et pourquoi aider les riches banques à se renflouer encore plus et non sauvegarder cet organisme coopératif ? 

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.