Slavery Footprint. – Selon l’ONU, environ 27 millions de personnes dans le monde vivraient en situation d’esclavagisme.

 Un questionnaire sur l’esclavagisme moderne

Combien d’esclaves travaillent pour vous ? Telle est la question troublante posée par le site Slavery Footprint.
On entend ici par « esclave » une personne qui travaille sans être rémunérée sous l’autorité d’un maître et qui ne peut pas quitter son poste sans l’accord de ce dernier.
 Sponsorisé par le ministère des affaires étrangères américain, ce jeu « sérieux » (également disponible pour smartphones) propose de calculer votre « empreinte esclavagiste » dans le monde en fonction de votre style de vie et de vos achats. A travers une série de 11 questions, Slavery Footprint effectue une estimation inspirée du modèle de l’empreinte écologique. Cette « empreinte esclavagiste » se calcule à partir du lieu de résidence, l’âge, le nombre d’enfants ou encore nos habitudes alimentaires, le sport pratiqué et nos vêtements portés.
Une fois répondu aux questions, le résultat s’affiche en indiquant même les différents pays d’où sont originaires « vos » esclaves. Mais ce n’est pas tout : durant le questionnaire, le site revient sur les chiffres édifiants de l’esclavagisme moderne.
 On apprend ainsi que, selon l’ONU, environ 27 millions de personnes dans le monde vivraient en situation d’esclavagisme. Chaque jour, 10 000 Américaines achètent du maquillage tandis 10 000 Indiens travaillent à l’exploitation des mines de mica, le minéral utilisé pour les paillettes dans le maquillage.
Autre chiffre accablant,1,4 million d’enfants sont forcés à travailler dans les champs de coton ouzbeks, soit plus que la totalité des enfants scolarisés dans le public à New York. Un moyen efficace d’éveiller les consciences quant à l’impact de nos choix de consommation sur les conditions de vie d’autres personnes dans le monde.
Le Monde du 12/09/2012

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Médias, Social, Travail, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.