Belgique – Affaire Arnault, paradis fiscal ? : Patrimoine moins taxé, révélation de l’agence Bloomberg

Le Soir lundi 17 septembre 2012, JOAN CONDIJTS

Arnault a amassé 4 milliards en Belgique

Les actifs des 12 sociétés du milliardaire implantées en Belgique ont triplé depuis 2008 selon les chiffres cités par Bloomberg.

Vidéo Interview

L’agence Bloomberg révèle que le milliardaire français avait amassé 4 milliards d’euros d’actifs en Belgique par le biais de 12 sociétés et une fondation.
Ces actifs ont plus que triplé depuis 2008 alors que les sociétés concernées n’emploient que 7 personnes.
Établies à Bruxelles, ces entreprises sont des véhicules d’investissement pour LVMH, dont les revenus annuels s’établissent à 26 milliards de dollars, a commenté un des porte-parole du groupe, Olivier Labesse. Ce dernier a précisé que c’est pour y profiter d’un traitement fiscal plus favorable.
Selon ce porte-parole, ce déplacement d’actif n’a rien à voir avec la situation personnelle de Bernard Arnault.
Comme nous l’expliquait un fiscaliste la semaine dernière, l’établissement de sociétés en Belgique relève vraisemblablement de l’optimalisation fiscale. Comme le font de nombreux groupes dans le monde, le magnat français profite de certains avantages qu’octroie la législation belge aux sociétés (comme les intérêts notionnels). Des mécanismes qui permettent de payer moins d’impôts sur les bénéfices.
Selon le spécialiste de l’expatriation fiscale d’une grande institution financière, l’établissement de ces sociétés pourrait également s’inscrire dans la perspective d’un prochain exil fiscal en Belgique du patron. La convention fiscale entre la Belgique et la France prévoit, comme premier critère déterminant le lieu d’imposition, le lieu de résidence ou plus exactement le foyer permanent.
Critère contestable (Bernard Arnault possède de nombreuses résidences). Un second critère intervient ensuite : le centre des intérêts vitaux. Soit le lieu où sont concentrés les avoirs, la richesse. 

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.