Le ministère le plus facile : l’Intérieur !

Charlie Hebdo – 19 septembre 2012 – Bernard Maris
Finalement, si un jour je rentre au gouvernement, je ferai ministre de l’Intérieur. C’est le ministère le plus facile. Tu fais les gros yeux, tu félicite les flics, tu dis que tu n’a pas assez de moyens, tu ajoutes qu’il faut respecter les biens, la République, le drapeau, la patrie, la France éternelle. Tu es du côté du bien. La télé est avec toi. Tous les soirs, il y a une dizaine de séries qui passent en boucle les bienfaits des flics. Faut croire que ça plaît. Si jamais il y a des échecs, c’est pas ta faute, c’est la faute des méchants. Car tu n’as pas assez de bons pour lutter contre les méchants.
« La France ne peut pas acceuillir toute la misère de l’Europe« , selon lui. Dommage que les parents de Valls aient été espagnols plutôt que roms…
Prenons Hortefeux : ce fut sans doute le ministre le plus nul depuis Charles Martel. Mais il cognait, il lâchait des blagues racistes, il montrait du doigt le beur des cités et le Rom du bidonville, son bilan est lamentable, mais il peut revenir au prochain quinquennat. Guéant : pareil. Incapable de prévoir l’affaire Mérah, raciste même pas drôle…
Et Manuel ! Le cher Manuel ! Pour vous dire la vérité, j’aime bien Manuel. Il est Catalan, un gros bosseur. Son idole est Clémenceau, il revendique volontiers son titre de premier flic de France.
Clémenceau n’était pas un tendre. Il réprima dur les mineurs après la catastrophe de Courrières, en 1906 (1200 morts à la mine à la suite d’un coup de grisou). La gauche a toujours fourni des premiers flics de France. Eugène Frot par exemple. Ministre de l’Intérieur de Daladier, c’est lui qui réprime les émeutes du 6 février 1934 : 16 morts, plus de mille blessés. Plus tard, Frot vote les pleins pouvoirs à Pétain, puis constitue une amicale « lavaliste »…
Jules Moch ! Grand résistant, anticommuniste féroce. Réprime les grandes grèves des mineurs en 1947. Fait donner les troupes et les tanks : 6 morts. Haï des communistes, insulté comme personne, François Mitterrand, ministre de l’Intérieur au début de la guerre d’Algérie. Mais il s’illustra surtout comme guillotineur en chef (n’accorda aucune  grâce) en tant que ministre de la Justice.
Tout cela n’est que de la petite bière à côté des diverses répressions menées par la droite, mais la gauche sait frapper. Bravo. Manuel Valls rassure par son côté fouettard. Au fond, le peuple aime ceux qui cognent…
Tous les autres ministères sont épouvantables. L’Economie ? Même pas la peine d’en parler en temps de crise. L’Education ? Que des nuls depuis Jules Ferry. L’Agriculture ? Pesticides, nitrates, OGM et lutte acharnée contre la biodiversité. La Défense ? Le meilleur fut Maginot, mais il oublia de terminer sa ligne.
Mais le pire des ministères, c’est celui de l’Environnement. Ah, l’Environnement ! Depuis que des ministères de l’Environnement existent, l’environnement ne cesse de se dégrader. Si vous voulez vous couvrir de ridicule, faites-vous ministre de l’Environnement : vous verrez les agriculteurs se pisser au froc, les chasseurs attraper des infarctus, les industriels étouffer tellement ils rigolent. Depuis Poujade, premier des ministres de l’Environnement il y a cinquante ans, votre environnement s’est-il amélioré ? Le sol a-t-il été moins artificialisé ? Les espèces plus protégées ? Les bagnoles moins chouchoutées ? Les villes moins polluées ? Les paysages moins dégradés ? Non.
Donc, l’Environnement est le ministère le plus honteux de tous. Mais il parait que ça va changer ! Avec Delphine Batho, pas de permis de recherche sur le gaz de schiste pendant le quinquennat. Bravo. Bravissimo, d’autant que la CGT, avec Bernard Thibault, en réclame, parce que les gaz de schiste ça va créer de la compétitivité et que la compétitivité crée des emplois, hé ! Les capitalistes applaudissent. Merci Bernard. Faut faire cracher la plus-value, quoi ! Et puis, si on n’avait pas foi en la science, on en serait encore à la bougie à peindre la grotte Chauvet, pas vrai, Allègre ?

Du côté de la CFDT, mêmes brames de cerf en rut sur la compétitivité : faut baisser le coût du travail, hurle à la lune le syndicaliste Chérèque, et surtout pas fermer la centrale de Fessenheim. Sur l’artificialisation des sols, la ministre du Logement, Cécile Duflot affirme qu’on va arrêter le phénomène.
Faisons le pari que pour une fois, le ministère de l’Environnement ne sera pas le plus grotesque. Vive la rénovation technique des logements. Vive la taxe carbone. Vive l’extension des bonus-malus. Vive la baisse du prix de l’essence, ça permet aux beaufs de rouler plus vite.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Police, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.