ONU – 67e Assemblée générale, Syrie et nucléaire iranien au menu

Le Monde du 25/09/2012
Plus de 120 chefs d’Etat, premiers ministres et ministres sont attendus à New York pour la 67e session de l’Assemblée de l’ONU, mardi.
 Malgré le blocage du Conseil de sécurité sur la Syrie, avec l’opposition de Pékin et de Moscou à des sanctions contre Damas, le conflit syrien devrait être largement évoqué au cours et en marge des travaux de l’AG, de même que les ambitions nucléaires iraniennes et la flambée de colère dans le monde musulman contre un film américain islamophobe.
 Lundi, l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe, Lakhdar Brahimi, rendait compte au Conseil de sa récente visite en Syrie, au cours de laquelle il a rencontré le président Bachar Al-Assad. La situation est « extrêmement grave et se détériore de jour en jour », a déploré le médiateur. Comme chaque année, Mahmoud Ahmadinejad a profité de la tribune que lui offre l’Assemblée générale pour fustiger les puissances occidentales qui imposent des sanctions à l’Iran à cause de son programme nucléaire, accusant Washington, Paris et Londres de « violer les droits et libertés d’autres nations ».
Le président français, François Hollande, est arrivé lundi à New York pour sa première participation à l’Assemblée générale de l’ONU depuis son élection. Temps fort de cette visite, le chef de l’Etat français prendra la parole pendant une quinzaine de minutes aujourd’hui à la mi-journée devant l’Assemblée générale pour un discours centré sur les crises syrienne et sahélienne. Le ministre des affaires étrangères français, Laurent Fabius, a annoncé lundi que Bamako avait demandé le feu vert de l’ONU pour une intervention militaire panafricaine dans le nord du Mali contrôlé par des groupes islamistes.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.