Rencontre – «  Fashion  », Gentil molosse d’utilité publique : Une activité de recherche qui reste dans le domaine du bénévolat.

La Nouvelle République  02/10/2012

 » Ce chien est un véritable aspirateur à odeurs « 

 2 ans, 70 cm au garrot et 80 kg de tendresse : ce tendre molosse est capable de tracer une personne disparue depuis plusieurs heures
 Fashion des Terres de Copacabana ” est un fila brasileiro, molosse de près de 80 kg, spécialisé dans la recherche utilitaire. Rencontre.
Ne vous fiez pas à sa grosse tête carrée de molosse aux bajoues pendantes, le fila brasileiro est un gros chien sympa. Et s’il a souffert parfois d’une réputation de vilain garçon, c’est que certains hommes l’ont transformé en chien d’attaque. Pourtant, comme le raconte sa maîtresse, Nathalie Richard, fondatrice d’Agil Canin 36, « c’est un chien très tranquille, dès lors qu’il est bien dressé. D’origine brésilienne, il était utilisé dès le XVIe siècle pour aller rechercher les esclaves qui s’échappaient des champs de coton ». C’est certain, il y a plus cool comme fonction, mais l’esclavage aboli, toute l’utilité de ce gentil molosse est à découvrir.
A la recherche de personnes disparues
« Nous l’utilisons pour la recherche utilitaire. Lorsque des personnes disparaissent, des chiens comme «  Fashion  », même avec des refroidissements de piste de vingt-quatre heures maximum, sont capables de retrouver leur trace, juste en reniflant des effets du disparu. Ce chien est un véritable aspirateur à odeurs », explique Nathalie.A raison de plusieurs heures d’entraînement par jour, « Fashion », 2 ans, 70 cm au garrot et 80 kg de tendresse, a été dressé à la recherche des disparus depuis l’âge de 4 mois. « Il a participé à plusieurs concours nationaux et a obtenu son brevet niveau 1 », explique la fondatrice d’Agil Canin 36. Niveau 1, cela veut dire qu’en campagne, « Fashion » est imbattable, truffe au vent, puis au sol, capable de retrouver des disparus. Pour attraper du galon et intervenir en milieu urbain, il faudra qu’il décroche le niveau 3.
« Il est regrettable que pour l’entraînement, les propriétaires terriens nous empêchent de circuler. C’est souvent par méconnaissance du travail de ce chien, mais nous essuyons souvent des refus. C’est vraiment dommage car cet animal est d’utilité publique », avance Nathalie.
Rattaché au très médiatique Club canin du Bourbonnais, Agil Canin 36 est aussi spécialisé dans le dressage des chiens, mais souhaite se faire connaître auprès des autorités compétentes pour cette activité de recherche utilitaire qui reste dans le domaine du bénévolat. « Nous avons plusieurs chiens ; un autre a aussi une mission différente, il travaille auprès de personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. La présence du chien est stimulante pour ces personnes qui souffrent de problèmes cognitifs. »
On l’aura compris, la passion de Nathalie pour les chiens s’ouvre sur de vastes champs de bénévolat. Être utile, c’est son leitmotiv avec parfois l’idée de redorer le blason à des gros toutous qui souffrent d’une bien mauvaise image.
Patricia Lange

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans animaux, Social, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.