Nations Unies – Contre le mariage forcé : Une « Journée de la fille »

Le Monde 12/10/2012
Le 11 octobre sera désormais une journée consacrée à la lutte contre les discriminations et violences subies par des millions de petites filles, explique The Independant.
Les Nations unies ont, en effet, décrété le 11 octobre comme la « Journée internationale de la fille », avec, pour thème 2012 le mariage forcé. Il concerne chaque année près de 10 millions d’adolescentes, parfois dès l’âge de 8 ans, comme en témoigne le reportage du Centre Pulitzer : « Too young to wed: the secret world of child brides« .
 Il représente une forme d' »esclavage » des temps modernes, estime l’ONU, qui a demandé hier aux Etats de relever l’âge du mariage à 18 ans et de « criminaliser » le mariage forcé, en dépit des traditions culturelles. Les Nations unies se sont, à ce titre, adressées en particulier à l’Inde, qui enregistre 40 % des mariages d’enfants dans le monde.,
. Pour Al-Jazira, la sécurité des petites filles, « les plus vulnérables face à la violence« , doit être placée au coeur de la sécurité nationale afin de créer des « sociétés plus saines et plus créatives« .
Des observations confirmées par le rapport Why invest in adolescent girls, montrant que les filles sont « moins instruites et en moins bonne santé » que les garçons. Plus la différence d’âge entre les mariés est grande, plus les risques de violences et viols conjugaux augmentent. Ces unions exposent, de plus, aux grossesses précoces, principales causes de décès chez les 15-19 ans dans les pays en développement.
 Toutefois, si l’on veut vraiment mettre fin au fléau des mariages précoces, inciter les Etats à relever l’âge légal ne représente qu’une moitié de la solution : la seconde réside dans l’éducation des garçons

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Droit de l'humain, Education, International, Social, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.