51ème anniversaire de la répression sanglante des Algériens, lors de la manifestation à Paris le 17 octobre 1961

Le Nouvel Observateur avec AFP 17/10/2012

Massacre du 17 octobre 1961 : « La République reconnaît les faits »

 François Hollande a rendu hommage à la mémoire des victimes tuées lors de la manifestation parisienne d’Algériens revendiquant l’indépendance.

 Des manifestants algériens appréhendés à Puteaux lors de la manifestation pacifique organisée à Paris le 17 octobre 1961. (AFP

Le président François Hollande a déclaré mercredi 17 octobre que « la République reconnaît avec lucidité » la répression « sanglante » de la manifestation d’Algériens à Paris le 17 octobre 1961. « Le 17 octobre 1961, des Algériens qui manifestaient pour le droit à l’indépendance ont été tués lors d’une sanglante répression », a déclaré François Hollande, selon un communiqué de l’Elysée. « La République reconnaît avec lucidité ces faits. Cinquante et un ans après cette tragédie, je rends hommage à la mémoire des victimes », a-t-il ajouté, à l’occasion du 51ème anniversaire de ces évènements.
Lundi, le Parti socialiste avait réclamé « une reconnaissance officielle » de la répression de cette manifestation, qui avait fait de nombreux morts.
Un an plus tôt jour pour jour, le 17 octobre 2011, François Hollande, qui venait de remporter la primaire PS pour être candidat à l’Elysée, s’était rendu à Clichy-la-Garenne, commune de proche banlieue parisienne, pour témoigner « de sa solidarité » avec les familles endeuillées par ces événements. Il avait relevé que « trop longtemps cet événement (avait) été occulté des récits historiques » et qu’il était « important de rappeler ces faits ».
François Hollande doit se rendre début décembre en voyage officiel en Algérie.
 Le Matin DZ 17/10/2012

Le 17 octobre 1961 : 51 ans après, et le mal est toujours là

Une mobilisation était prévue mercredi 17 octobre 2012 à travers plusieurs villes françaises contre l’oubli et pour la reconnaissance d’un crime, impliquant des représentants de l’Etat, un préfet et le corps de la police française.
Des massacres ont été perpétrés, le 17 octobre 1961 à Paris, à l’encontre des Algériens pacifiques qui sont sortis dans les rues de Paris pour réclamer l’indépendance de leur pays, l’Algérie. Le 5 octobre 1961, un couvre-feu a été arrêté par le préfet de Police de Paris, Maurice Papon, pour tous les « Français musulmans d’Algérie« . Cette manifestation a été organisée par le Front de libération nationale (FLN) et a été cruellement réprimée ; des centaines d’Algériens furent jetés dans la Seine.

lire

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Police, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.