La Banque Suisse UBS licencie en masse : «Mardi matin, nos badges ne fonctionnaient plus»

24 Heures.ch – mercredi 31 octobre 2012 – Par Marc-Henri Jobin
Les suppressions d’emplois annoncées mardi par UBS toucheront 1600 personnes rien qu’à Zurich. A Londres, des dizaines de «bankers» ont trouvés portes closes dès mardi matin.

Plusieurs dizaines de courtiers d'UBS à Londres n'ont plus plus accéder mardi à leur poste de travail. Ils ont été suspendus de leurs fonctions avec effet immédiat.

Les conséquences personnelles des mesures drastiques annoncées mardi par UBS se sont d’abord fait sentir à Londres. Des dizaines d’employés actifs au front n’ont pu se rendre à leur poste de travail et pour cause: leur badge avait été désactivé. Au lieu de cela, ils ont été transférés dans des salles de réunions, rapporte mercredi le Tages-Anzeiger. Là, on leur a signifié qu’ils étaient en congé payé jusqu’à nouvel ordre ou libérés de leur obligation de travailler avec effet immédiat !
La carte bloquée est un signal clair
Le blocage des cartes d’accès est usuel lors de mises à pied dans le monde bancaire. Un courtier contrarié peut sinon provoquer de gros dégâts financiers, en tout cas nuire par négligence ou en agissant contre l’intérêt de son employeur. Il n’empêche: les concernés ont été pris à contre-pied, note l’agence Reuters, qui fait part de plusieurs dizaines d’employés concernés.
«Je suis arrivé au bureau à 7h20, témoigne l’un d’eux fraîchement mis à pied. Mais mon badge ne fonctionnait plus. Un garde baraqué m’a amené à l’ascenseur où un confrère de la même carrure m’attendait. Ensuite, j’ai attendu l’ouverture du pub, à 8h
La queue devant l’immeuble s’est allongée. Normal: rien que dans l’investment banking, domaine le plus touché, UBS employait jusqu’à mardi près de 6500 personnes à Londres, dont les deux tiers dans le segment des revenus fixes, dont la banque veut sortir.
Dans la foulée, d’autres sont venus chercher refuge et un dérivatif dans le pub situé sur Liverpool Street, au beau milieu du quartier de la finance. Chaque nouvel arrivé, avec à la main un sac en plastique contenant ses affaires personnelles, a été salué d’un vibrant «hello».
Les informaticiens surtout
En Suisse, 2500 de leurs collègues sont aussi visés. Rien qu’à Zurich, 1600 employés d’UBS devraient perdre leur job, selon les déclarations faites à Radio DRS par le conseiller d’Etat UDC Ernst Stocker, chargé de l’Economie publique.
Le Corporate Center, dont les activités viennent en soutien de l’ensemble du groupe, sera le domaine le plus touché, précise Andreas Kern, interrogé sur la situation zurichoise. Seront concernés en premier lieu les informaticiens et les personnes attachées à la gestion du personnel, ajoute le porte-parole.
Selon des rumeurs non confirmées, 300 à 1000 informaticiens pourraient être touchés, rien que dans la région de Zurich. Ceux-ci peuvent toutefois compter sur un marché toujours porteur: l’été dernier, l’ICTswitzerland, l’organe faîtier de la branche informatique, indiquait que la Suisse allait manquer de 30’000 spécialistes en informatique d’ici à 2020.
La banque elle-même indique vouloir procéder essentiellement par le biais des fluctuations naturelles. Près de 200 à 300 personnes pourront être réengagées en outre dans le démantèlement partiel des activités d’Investment Banking. (Newsnet)

«La Suisse a sauvé UBS de la faillite en 2008. Dans ce contexte, il est impensable qu’elle licencie de manière brutale», tonne Christian Levrat, président du PS Suisse

«La Suisse a sauvé UBS de la faillite en 2008. Dans ce contexte, il est impensable qu’elle licencie de manière brutale», tonne Christian Levrat, président du PS Suisse

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Economie, Travail, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.