Monsanto et son Roundup : l’étude qui accuse … encore et encore

Les Brindherbes engagés – 3 octobre 2012 – par pittosporumtenuifolium

Nous connaissions déjà les liens entre les herbicides et la stérilité pour les hommes, les anomalies congénitales, l’obésité et le cancer, mais maintenant nous pouvons rajouter d’autres maladies à cette longue liste, la Maladie de Parkinson et autres maladies neurodégénérative semblables. Les dangers associés à l’exposition aux pesticides sont beaucoup plus inquiétants qu’on ne le pensait jusqu’ici, comme l’illustre cette nouvelle étude très choquante publiée récemment dans la revue Neurotoxicology et tératologie.
Cette dernière étude démontre que l’exposition humaine au Roundup de Monsanto est un des facteurs déterminants dans l’apparition des maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson.
Il s’avère que l’exposition humaine aux pesticides tel que le produit Roundup de la société Monsanto, dont l’ingrédient actif principal est le glyphosate, est l’un des principaux facteurs environnementaux responsables de l’apparition des maladies neurodégénératives chez l’homme, avec les répercussions effrayantes.
Comme initialement signalé par Dr Sayer Ji, l’étude met ici en évidence les subtilités de la façon dont les pesticides et les produits chimiques des herbicides induisent la mort cellulaire par des réactions en cascade, et que l’on retrouve dans une foule de maladies chroniques neurologiques comme la maladie de Parkinson et d’Alzheimer.
Même confronté à des niveaux nettement inférieurs aux seuils de sécurité établis par les gouvernements, ces produits chimiques persistants, qui sont systématiquement pulvérisés sur les cultures vivrières traditionnelles peuvent causer des dommages permanents au cerveau. Il est particulièrement intéressant d’associer ces nouveaux résultats avec une étude de l’année dernière qui a révélé que, même lorsqu’il est dilué par un facteur de 99,8 pour cent, les produits chimiques du Roundup sont toujours pleinement capable de détruire les cellules humaines et l’ADN.
Ensemble, ces résultats sont éloquents: ils démontrent qu’on peut prêter une solide crédibilité à l’idée que les produits agrochimiques sont une des causes premières des maladies chroniques dans le monde d’aujourd’hui.
La maladie de Parkinson est une maladie de système nerveux dégénérative. Il progresse lentement puisque le temps induit des symptômes communs comme les tremblements, la rigidité, la promenade à pied de difficulté, la pauvre posture, le manque de mouvement et la lenteur de mouvement.
Selon l’US Centers for Disease Control and Prevention (CDC), la maladie de Parkinson est la 14ème cause principale de décès aux États Unis. Les chiffres de 2010, qui sont les plus récentes, montrent une augmentation de 4,6 pour cent du nombre de décès dus à la maladie de Parkinson par rapport à l’exercice précédent. Un rapport de 2007 publié par la  Parkinson Disease Foundation (PDF) estime que d’ici 2030, le nombre de décès de personnes atteintes par la maladie de Parkinson dans le monde  fera plus que doubler …
Jusqu’à ce que les pesticides et les herbicides ne soient plus utilisés sur une échelle de masse, la croissance de ces maladies continuera. On ne peut que manger 100 % organique, dans la mesure du possible pour éviter l’exposition aux pesticides destructifs et aux herbicides.
Sources : http://naturalsociety.com/monsantos-roundup-glyphosate-parkinsons-neurodegenerative ;
http://naturealerte.blogspot.fr/

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.