Neuf-quinze – déficit ! Achtung

neuf-quinze@arretsurimages.eu 12/11/2012
Achtung, déficit !
09h15 – Achtung ! crie Merkel à la France, à la Une de Libé. « Achtung », (attention !) comme hurlaient les hauts-parleurs, dans les gares, dans les films des années 60 sur l’Occupation. Achtung, déficit ! Achtung, dépenses publiques ! Achtung achtung, laxisme ! Peut-être en effet certains « Sages » allemands s’impatientent-ils de ne pas voir les Français réduire assez vite les déficits. Peut-être même est-ce le cas de certaines « sources gouvernementales », qui le confient sous couvert d’anonymat.
Peut-être cette impatience se traduit-elle, pour certains, par de l’énervement. Peut-être leur arrive-t-il de crier. Peut-être en effet l’euro, comme le répète avec insistance notre invité de la semaine dernière, Emmanuel Todd (1), est-il désormais un désastreux carcan pour l’économie française. Mais faut-il pour autant céder à la tentation de jouer avec les vieux ressorts de la germanophobie ? Bientôt, comme sur les pancartes des manifs grecques, on dessinera Merkel en officier SS ?
 Comme souvent, l’intérieur du journal dément d’ailleurs la Une, et rappelle la différence entre tank et think tank (2). On peut y lire par exemple l’interview d’un spécialiste allemand des relations internationales (3), Josef Joffe, qui rappelle que l’Allemagne ne recherche nullement l’hégémonie en Europe. « Si c’était le cas, ce serait plutôt pour des raisons économiques. La vérité est que les Allemands ont peur d’exercer le pouvoir. On n’est plus à l’époque de l’empereur Guillaume ou de Hitler ! L’Allemagne a été par deux fois tentée par l’hégémonie en Europe et a connu par deux fois un échec cuisant… « 
 Dans toutes les hypothèses, il faudrait expliquer aux Allemands le génie français. Le génie français, ce que ces balourds d’Allemands ne comprendront jamais, c’est de faire designer par Philippe Starck les déambulateurs (4) du XXIe siècle. Le déambulateur étant à l’évidence un produit d’avenir et un gisement de croissance dans la vieille Europe, il est évident que des déambulateurs désignés par Starck peuvent être un produit d’exportation. Il ne faudrait d’ailleurs pas s’arrêter là. Un monument à la dette par Buren, et la reconversion par Jean Nouvel des usines fermées pour cause de délocalisations, peuvent aisément rivaliser, comme objectifs touristiques, avec les châteaux de la Loire. Il est étonnant que le rapport Gallois ait raté le sujet.
 1) http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5356
(2) http://www.liberation.fr/politiques/2012/11/11/les-mots-durs-de-berlin-sur-les-maux-francais_859714
(3) http://www.liberation.fr/monde/2012/11/11/si-la-france-s-effondre-l-europe-aussi_859725
(4) http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/bientot-des-deambulateurs-signes-philippe-starck-10-11-2012-2310985.php
 Daniel Schneidermann

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans chronique, Economie, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.