Les cadres de la police dénoncent des statistiques totalement biaisées

Délinquance, justice et autres questions de société – 14/11/12- Laurent Mucchielli
(texte intégral du communiqué)
Le débat sur les statistiques est récurent et fait l’objet de toute les instrumentalisations.
Le Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI) a depuis le début dénoncé la politique du chiffre. La mise en place d’une industrie de la statistique, chronophage et contre productive, adossée au développement de primes individuelles trop importantes a conduit les forces de sécurité à s’éloigner des citoyens et des vraies priorités républicaines.
Le SCSI souhaite que les réformes dans ce domaine interviennent rapidement et surtout de manière concrète et pragmatique sur le terrain, afin de remettre l’humain au centre de la Police nationale et privilégier la qualité du service public de la sécurité.
La police traite aujourd’hui 80% de la délinquance. L’explosion étonnante des chiffres dans la gendarmerie démontre encore une fois, si cette augmentation est uniquement liée à la mise en place d’un nouveau système comptable, tout le coté artificiel de tels dispositifs.
Des indicateurs pertinents, limités et orientés vers la qualité doivent maintenant être retenus et mis en place de manière identique dans la Police et la Gendarmerie.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Police, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.