« Raconte moi ton radar » Débats autour de nouveaux radars en Charente-Martitime – En cours sur le pont d’Oléron

Sud-Ouest 18/11/2012 Par Stéphane Vacchiani
Charente-Maritime : près de 20 nouveaux radars et toujours plus de débats

[CARTE] Alors que l’État installe de nouveaux radars en Charente-Maritime, une association d’automobilistes remet en cause certains lieux d’implantation choisis.
Disparition des panneaux traditionnels d’annonce des radars automatiques ou touristes peu attentifs au volant ? Une chose est sûre, les radars de Charente-Maritime ne connaissent pas la crise et, particulièrement, ceux de la rocade rochelaise. Les flashs enregistrés depuis le début de l’année 2012 sur cet axe sont déjà supérieurs à ceux enregistrés en 2010 sur… l’année complète !
Champion toutes catégories, le radar automatique d’Aytré (sens Rochefort-Ré) a déjà photographié 12 199 conducteurs en excès de vitesse depuis janvier contre 8 720 il y a deux ans, soit 3 479 de plus. L’autre boîte située à Lagord a, elle, aussi 1 825 procès-verbaux (PV) d’avance sur cette période, avec 8 718 flashs depuis début janvier. Et ce n’est pas fini. L’année n’est pas bouclée. Et le plan d’installation de radars dans le département, riche de futures installations, est en plein développement.
Comme l’indique notre infographie ci-dessus, 16 nouveaux sites sont en train d’être équipés de « vrais » radars, ou le seront l’an prochain. Et 11 voient pousser des radars pédagogiques, qui indiquent la vitesse au conducteur sans le verbaliser.
En cours sur le pont d’Oléron
Enfin, les deux ponts reliant Ré et Oléron au continent seront, eux, équipés de radars tronçons. Comprenez de radars qui enregistrent votre passage à l’entrée puis à la sortie pour calculer votre vitesse moyenne sur l’ensemble du pont : soit 90 km/h maxi. Les travaux sont en cours sur le pont d’Oléron, le radar sera mis en service à la fin de l’année ou début 2013. À Saint-Georges-d’Oléron, le premier radar de l’île fonctionne depuis peu.
Un développement qui coïncide avec une opération nationale conduite en Charente-Maritime par l’association 40 millions d’automobilistes visant à réduire le… nombre de radars.
Baptisée « Raconte moi ton radar », cette opération invite les usagers à dénoncer les radars qui leur semblent « inutiles » (1). « On se rend compte que trop de radars ne sont pas sur des zones accidentogènes et que des lieux dangereux, en revanche, n’en sont pas équipés », regrette à La Rochelle, Jérôme Piquenot. Directeur de l’Automobile club de Charente-Maritime, il relaie cette opération avec un slogan fort : « Pour qu’une vitesse soit respectée, elle doit être respectable ! »
« Tirelires de l’État »
C’est qu’à l’image des chiffres, très à la hausse, enregistrés sur la rocade rochelaise ou à Échillais et Marans, les radars dans toute la France flashent plus. « Sur les huit premiers mois de 2012, ils ont enregistré 14 % d’excès de vitesse supplémentaires par rapport à 2011 », observe l’association d’automobilistes. Selon les résultats de son institut d’études des accidents de la route, la vitesse n’est plus la première cause de mortalité.
L’association demande donc un sérieux coup de frein à la multiplication des radars installés, selon elle, pour rapporter de l’argent et pas pour la sécurité. D’où cet appel, explique encore Jérôme Piqueneau à recenser les radars « considérés comme des tirelires de l’État » (1).
Une expression qui fait évidemment bondir le directeur de cabinet du préfet de Charente-Maritime, Bruno Cassette. « Aucun radar n’est inutile », développe le représentant de l’État en justifiant tous ces équipements (lire interview ci-contre). Chargé de ce dossier dans le département, il insiste sur leur côté préventif : « Tous sont signalés et aucun radar automatique n’a pour vocation à surprendre l’automobiliste. »
(1) « Si vous-même ou l’un de vos proches avez été flashé par un radar « tirelire » ou si vous en connaissez un ou plusieurs, racontez-nous votre radar, en déposant votre témoignage sur racontemoitonradar.com », explique l’association qui étudiera ensuite tous les témoignages afin de repérer les radars qu’elle considère comme « inutiles ».

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Internet, Loisirs Tourisme, Transport, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.