Europe – l’échec du budget : les réactions du président Français

Nouvel Obs  23-11-2012

 Budget UE : Hollande tacle Cameron après l’échec du sommet

  VIDEO. « Je pourrais dire : je veux moi aussi ma ristourne », a lancé le président, alors que les 27 ne sont pas parvenus à un accord
Le président français François Hollande a souligné vendredi 23 novembre son différend avec le Premier ministre britannique David Cameron en affirmant qu’il pourrait lui aussi « demander sa ristourne ».
« Cameron est venu avec une double préoccupation, je ne veux pas utiliser d’autre mot », a lancé François Hollande devant la presse, après l’échec du sommet européen sur le budget 2014-2020 de l’UE. « La première est de ne rien changer au système des recettes », a-t-il ajouté.
Le Premier ministre britannique entendait ainsi « non seulement » préserver le « chèque britannique » qui réduit la contribution du Royaume-Uni au budget de l’Union européenne, mais a refusé aussi d’apporter une « contribution qui aurait pu (lui) être demandée aux autres chèques, aux autres rabais » accordés à d’autre pays, a expliqué le président français.
« Je pourrais dire : je veux moi aussi ma ristourne », a-t-il lancé, soulignant que le Royaume-Uni avait « un solde de contribution » au budget européen « inférieur à la France ».
François Hollande a indiqué que David Cameron s’était surtout mobilisé par rapport au volume de dépenses global de l’Union européenne, souhaitant une coupe de « 30 milliards par rapport à la proposition » du président du Conseil européen, Herman van Rompuy.
« Utile »
Le président français a tout de même estimé qu’en dépit de son échec, le sommet européen sur le budget 2014-2020 de l’UE avait été « utile » et « avait constitué une étape souhaitable » vers un accord.
« Ce conseil a été utile et a correspondu à une étape souhaitable pour chercher un accord sur une perspective budgétaire » pour l’Union européenne, a déclaré François Hollande lors d’une conférence de presse.
« Si le conseil peut, au début de l’année 2013, se réunir pour conclure, ce serait une bonne perspective », a-t-il ajouté.
Minimisant la portée de l’échec des 27, le président français a relevé que dans le passé, il y avait « toujours eu deux conseils européens, un premier exploratoire pour comprendre les positions des principaux pays et voir ce qui peut évent les rapprocher, et un conseil conclusif ».
« Nous n’avons pas échappé à cette logique-là », a-t-il dit.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Europe, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.