Attention les oeufs !!

Jusqu’à présent je portais une attention quasi maladive à la seule date limite de fraîcheur. Et je faisais même des calculs compliqués pour remonter de la date de fraîcheur jusqu’à la date de ponte. Mais maintenant je découvre l’horrible vérité : la date de fraîcheur c’est peanuts ! Ce qui est important ce sont les chiffres de 0 à 3. Ainsi 3 signifie, tenez vous bien, un élevage en cage avec 18 poules au mètre carré. Vous avez bien lu : 18 poules au mètre carré dans une cage ! Pour que vous arrêtiez d’acheter des boites d’oeufs de ces entreprises tortionnaires, je vous donne ci-dessous le tableau des quatre codes pour que vous ne preniez plus que des 0 et des 1.

D’après WIKIPEDA :
En Europe, un code est obligatoirement imprimé sur la coquille des oeufs.

Le premier chiffre désigne le mode d’élevage :
0 pour les oeufs issus de l’agriculture biologique ; Les poules peuvent aller à l’extérieur.
1 pour les oeufs issus de poules élevées en plein air ; Les poules peuvent aller à l’extérieur.

2 pour les oeufs issus de poules élevées au sol ; Les poules sont enfermées dans un bâtiment.
3 pour les oeufs issus de poules élevées en cage, ou élevage en batterie. Les poules restent enfermées dans des cages et disposent au minimum de 550 cm2. Elles prennent des antibiotiques (cela n’est pas prouvé) et peuvent avoir le bec sectionné. À partir de 2012, les cages de batteries devront avoir au minimum 750 cm2 mais cela ne suffira pas à fournir aux poules un espace vital suffisant.

Les 2 lettres suivantes correspondent au code du pays :
FR pour la France,
BE pour la Belgique,
CH pour la Suisse,
etc.
Les derniers caractères identifient le numéro du producteur (et donc le lieu) et éventuellement le numéro du pondoir en plus. A noter que le code n’est pas obligatoire si on achète les oeufs directement sur le lieu de production.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Agroalimentaire, Santé, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.