Viol « manifeste des 313 » – L’appel de Clémentine Autain, recueille de plus en plus de signatures : Il ne s’agit pas de cas isolés mais bien d’un fait social massif.

Nouvel Obs 28/11/2012 Par Elsa Vigoureux
Manifeste contre le viol : plus de 700 signataires
 Une semaine après sa publication dans « l’Obs », l’appel de Clémentine Autain, « Je déclare avoir été violée », compte tous les jours des dizaines de nouvelles signatures.

Depuis sa publication dans « le Nouvel Observateur » du 22 novembre, le « manifeste des 313 » compte toujours plus de signatures. Plus de 700 femmes y ont désormais souscrit, en écrivant à violmanifeste@nouvelobs.com. Comme Clémentine Autain, à l’origine de cet « acte politique », toutes déclarent avoir été violées et se mobilisent pour qu’enfin « la parole se libère, car le silence, la honte et la culpabilité font le jeu des violeurs ». Pour qu’émerge la réalité sociologique de ce crime qu’est le viol.
Avocates, médecins, policières, secrétaires, agricultrices…
Il ne s’agit pas d’une succession de cas isolés mais bien d’un fait social massif, comme l’atteste l’afflux de réponses au manifeste. Les signataires sont avocates, médecins, policières, secrétaires, agricultrices, serveuses, retraitées ou étudiantes. Elles ont été violées par leur conjoint, leur parent, un ami de la famille ou leur patron.
Quarante ans après le « manifeste des 343 » en faveur du droit à l’avortement, ces femmes s’engagent aujourd’hui « dans une initiative collective fondamentale », selon Caroline De Haas, conseillère auprès de la ministre des Droits des femmes. La militante féministe a elle-même signé : « J’évoque ainsi pour la première fois publiquement le viol que j’ai subi il y a dix ans par un proche. Je le fais parce qu’il faut en finir avec ces violences, franchir un cap. » L’Espagne a ouvert un débat national sur la question. En France, le gouvernement français semble décidé à réagir. Il devrait faire des « annonces » dans les semaines qui viennent.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Débats Idées Points de vue, Justice, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.