La Palestine mieux reconnue aux Nations unies

La Palestine est devenue hier un Etat observateur non membre permanent aux Nations unies, lors d’un vote historique à l’Assemblée générale de l’ONU qualifié par le président palestinien, Mahmoud Abbas, d’« acte de naissance » et accueilli par une explosion de joie à Ramallah.
Elle était jusqu’ici simple observateur. Le vote de cette résolution a été acquis à une majorité confortable mais pas écrasante de 138 voix pour, 9 contre – dont les Etats-Unis et Israël – et 41 abstentions parmi les 193 pays membres.
Cette nouvelle stature internationale, identique à celle du Vatican, donne aux Palestiniens accès à des agences de l’ONU et à des traités internationaux et constitue une victoire diplomatique majeure. Mais elle expose l’Autorité palestinienne à des représailles financières américaines et israéliennes.
M. Abbas, très applaudi à son arrivée à la tribune, a estimé qu’il s’agissait de la « dernière chance de sauver la solution à deux Etats » (Israël et un Etat palestinien). Pour Benyamin Nétanyahou, le premier ministre israélien, « la décision de l’ONU ne changera rien sur le terrain. Il n’y aura pas d’Etat palestinien sans arrangements garantissant la sécurité des citoyens d’Israël ». Israéliens et Américains ont voté contre la résolution qui « met davantage d’obstacles sur le chemin de la paix », a estimé Mme Clinton, chef de la diplomatie américaine.
 Les Européens ont voté en ordre dispersé : France, Italie, Espagne et Suède se sont prononcés pour. Le Royaume-Uni et l’Allemagne se sont abstenus. François Hollande a appelé hier soir à la reprise des négociations entre Palestiniens et Israéliens « sans conditions et le plus rapidement possible »

 papier de verre  Hervé Le Tellier

La Palestine devient un Etat observateur à l’ONU. Le statut exact est celui d’Etat non membre. A la décharge de l’ONU, il faut dire que celui d’Etat démembré n’existe pas.
Le Monde 30/11/2012

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.