Chine: le dogme de l’enfant unique remis en cause

 Le monde 30/11/2012
C’est un premier pas, timide, vers l’effondrement d’un dogme vieux de plus de trente ans. Sur la base, entre autres, d’un rapport récent de la Fondation chinoise pour la recherche et le développement – cercle de réflexion proche des hiérarques du Parti communiste –, Pékin projetterait d’assouplir sa politique de l’enfant unique, instaurée par feu Deng Xiaoping en 1979 afin de réguler la démographie galopante du pays (Voice of America).
 Concrètement, a indiqué mercredi le China Daily, les couples de citadins pourraient être autorisés à avoir un second enfant, même si l’un d’entre eux n’est pas fils ou fille unique (jusqu’à présent, cette hypothèse n’est envisageable que si les deux parents sont eux-mêmes enfants uniques).
Cet embryon de réforme, s’il était entériné par les autorités, serait appliqué en priorité dans les régions « productives économiquement » et celles qui respectent la législation en vigueur.
 Objectif, expliquent The Independent et The International Business Times : résoudre le problème du vieillissement de la population. A l’horizon 2053, un tiers des habitants aura soixante ans ou plus. Et d’évoquer un « fardeau » social de plus en plus lourd à porter pour la jeune génération, appelée à prendre davantage soin de ses aînés.
Louée par le régime comme un outil ayant permis de tirer de la pauvreté « d’innombrables familles », la politique de l’enfant unique est vilipendée par la rue du fait des avortements et stérilisations forcés qu’elle a induits, note le CS Monitor.
 Sera-t-elle bientôt abrogée ? The Global Post est prudent, prédisant un processus graduel. Reste qu’au vu de son effet potentiellement néfaste sur le développement économique, le nouveau pouvoir collégial chinois ne pourra faire fi d’un authentique débat de fond sur le sujet (Huffington Post). Sauf à vouloir mettre l’avenir du pays en balance.

achinechaunu

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Humour, International, Social, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.