TGV Lyon-Turin : la facture exédera 26 milliards d’euros !

Le Canard Enchaîné du mercredi 5 décembre 2012- Jean-Luc Porquet
Si maintenant les écolos refusent une nouvelle ligne de TGV, c’est qu’ils sont vraiment devenus fous, non ? Ce bon vieux train, voyons, qui permet de réduire le trafic routier et les nuisances ! Et voilà que le projet Lyon-Turin, principalement dédié au ferroutage, ils sont contre…

rff-lyon-turin-lgv-tgv-transalpine

Bon certes, il y a un petit problème de fric : cette nouvelle ligne ferroviaire nécessite de creuser plusieurs tunnels très longs, 80 kilomètres en tout, dont un de 57 kilomètres, c’est plus que celui sous la Manche, et très compliqué à creuser vu la nature des roches sous le Mont-Cenis. Et si, voilà vingt ans, quand l’idée a été lancée, on estimait que ça coûterait dans les 8 milliards, on en est aujourd’hui à une estimation de 26 milliards minimum. Oui, c’est pharamineux (de quoi sauver plus de 60 fois Florange…), et même la Cour des comptes commence à renâcler, c’est dire…
En pleine période de serrage de ceinture, la facture sera un peu difficile à avaler, mais tant pis : le contribuable paiera, et de bon cœur, en plus, cette ligne n’est-elle pas tout simplement u-ti-le ? Bon, là encore, la Cour des comptes a tiqué, et récemment demandé par référé une contre-expertise indépendante, notant qu’il y avait du conflit d’intérêt dans l’air, les commissaires enquêteurs qui ont mené les enquêtes d’intérêt public possédant de petits intérêts de-ci de-là, dans le stockage des déblais, par exemple, comme l’a révélé « Le Canard » (3/10=. Mais est-ce si grave ? Il faut bien que tout le monde en croque un peu…
Un projet très controversé dans les deux régions transalpines

photo_1354269437665-1-0_reference

Est-ce vraiment la peine d’écouter les arguments écolos disant qu’il existe déjà une autre ligne ferroviaire passant par le tunnel Fréjus-Mont-Cenis, qu’elle est utilisée à 20% de ses capacités, que les projections de trafic rail et route passant par les Alpes entre la France et l’Italie sont très surévaluées, qu’il n’y a aucune raison que les transports de marchandises augmentent alors que la production industrielle est en chute libre ? S’il fallait prendre au sérieux tous ces arguments, ce serait un coup à désespérer Montebourg et son « redressement productif », et donc la France entière…

Lyon-Turin-les-opposants-denoncent-l-interpellation-d-Italiens_reference

Normal donc, que ce lundi 3 décembre, au sommet France-Italie de Lyon, Hollande ait décrété avec Mario Monti qu’il fallait poursuivre résolument cette opération pharaonique, de quoi réjouir les élus locaux avides de retombées économiques, comme les maires et députés PS de Lyon, qui ont lancé un « appel des parlementaires » pour défendre ce merveilleux projet qui va créer des tas d’emplois (subventionnés à mort)…
A défaut de soulever des montagnes, on les creuse…
Soyons sérieux, donc : ce gouvernement peu reculer devant Mittal, devant les patrons déguisés en « pigeons », devant l’Allemagne et sa fameuse « règle d’or », mais il ne cédera jamais face à de vulgaires écolos, des associatifs, des « anarcho-autonomes qui font de la casse à chaque sommet international », comme le dit Ayrault (« Le Point », 29/11) en parlant de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Et d’ajouter : « On ne va tout de même pas tomber dans la décroissance ! »
Même pas celle des grands travaux et des grands impôts inutiles…
ITALY-TRAIN-TUNNEL-TAV-DEMOManifestation contre le TGV Lyon-Turin à Susa (Italie) le 6 décembre 2008 (image d’archives).

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, Transport, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.