France – Dossier Florange : Dans un interview le premier ministre explique le renoncement de la nationalisation

Rue 89  09/12/2012

Jean-Marc Ayrault explique pourquoi il n’a pas nationalisé Florange

Dans une interview au Journal du dimanche, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault explique pourquoi il a renoncé à la nationalisation, sur le dossier Florange.
« Il y avait une déclaration d’intérêt d’un industriel, mais pour l’ensemble du site. Le gouvernement devait donc faire un choix. Arnaud Montebourg évoque alors la piste de la nationalisation. Mittal lui dit, et le confirme au président de la République, qu’il refuse de vendre la filière froide du site, toujours en activité. François Hollande me demande alors de négocier avec Mittal, avec trois objectifs : pas de plan social, des investissements et la relance du projet Ulcos.
 L’autre option, dire à M. Mittal “on achète aussi le froid, on vous exproprie”, c’est une nationalisation. Cela passe par une loi, c’est un processus long et semé d’obstacles juridiques. Il coûterait au moins un milliard d’euros. Mettre autant d’argent pour un résultat hypothétique en matière industrielle et en termes d’emplois n’est pas le choix que nous avons retenu. Je rappelle qu’il n’y aura pas de plan social à Florange. »
Signalé par Pascal Riché
Lire sur lejdd.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Economie, Industrie, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.