Japon – Elections législatives : le retour du PLD qui a dirigé le Japon de la fin des années 1950 à 2009 …

Le Monde 17/12/2012japon drapeau

Japon : la droite gagne, le PDJ au pouvoir laminé

Les Japonais ont plébiscité aux législatives de dimanche le Parti libéral-démocrate (PLD) de Shinzo Abe, probable futur premier ministre, qui souhaite voir redémarrer des réacteurs nucléaires malgré le traumatisme causé par Fukushima.
Selon la chaîne de télévision NHK, le PLD a remporté au moins 293 sièges sur les 480 en jeu au cours de ces élections anticipées. Cette formation de droite, qui a dirigé le Japon quasiment sans interruption de la fin des années 1950 à 2009, a même la majorité qualifiée des deux tiers (320 sièges) avec son allié centriste du Nouveau Komeito.

aShinzo Abe le faucon

Connu comme un « faucon » en politique étrangère et ancien premier ministre (2006-2007), M. Abe s’est voulu prudent dans ses engagements et les Japonais, lassés de l’instabilité chronique (six premiers ministres en six ans), ont surtout adressé un « carton rouge » au Parti démocrate du Japon (PDJ, centre gauche) pour son alternance ratée.
Le parti de l’actuel premier ministre, Yoshihiko Noda, recueille moins de 60 sièges contre 308 obtenus en 2009. Emmené par l’ex-gouverneur populaire de Tokyo, Shintaro Ishihara, et le flamboyant maire d’Osaka, Toru Hashimoto, le Parti de la restauration, créé quelques semaines avant le scrutin, a obtenu au moins 54 sièges qui en fait la 3e force du pays, si ce n’est la 2e compte tenu de l’effondrement du PDJ.
 « La Chine conteste le fait que [les îles Senkaku] sont une partie inhérente du territoire japonais. Notre objectif est de mettre fin à cette revendication », a déclaré Shinzo Abe hier soir, tout en assurant ne pas vouloir « détériorer » les relations avec Pékin. Le PLD prévoit des budgets de relance pour doper la 3e puissance économique mondiale et une pression accrue sur la banque centrale pour qu’elle ouvre les vannes.

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Non classé, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.