La ville de Herstal en Belgique impose aux grandes surfaces de donner les produits invendus consommables.

Le Soir – Belgique – 17 décembre – Claude Decker
Herstal — anciennement Héristal et en wallon Hèsta — est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Liège.
Aliments invendus : «L’exemple de Herstal peut être généralisé»
Herstal va imposer à ses grandes surfaces de mettre leurs produits invendus consommables à disposition des banques alimentaires. « Il y aura des sanctions économiques en cas de non-respect », explique le bourgmestre Frédéric Daerden.

Pourquoi avoir généralisé la récupération des invendus à Herstal ?
« Quand on voit que des denrées alimentaires sont mises en déchet alors que tant de personnes ont faim, c’est inadmissible ! La précarité alimentaire est toujours plus grande en cette période de crise. Carrefour Planet, avec qui nous menions une initiative pilote depuis six mois, a montré de bonnes pratiques : elles seront désormais amplifiées. Mon souhait est qu’au départ de Herstal, on la généralise. J’ai déjà essayé d’interpeller à deux reprises la Commission européenne sur la question. »
Quelles sont les enseignes concernées ?
« Elles sont au nombre de treize soit toutes les enseignes de plus de 1.000 m2. Il y a moyen d’agir au niveau local, en se basant sur la réglementation environnementale et le permis d’environnement d’exploitation des grandes surfaces. Les réactions sont globalement positives, même s’il peut y avoir une forme de réticence aux changements. Chaque grande surface a son organisation, ses procédures, il va falloir s’organiser avec les associations membres de la banque alimentaire. Il y a plus de réticences au niveau de l’organisation qu’au niveau du principe. Tout cela doit se faire avec souplesse, mais c’est important que cela s’applique à tous. »
Des sanctions sont-elles prévues ?
« Le règlement prévoit des sanctions financières en cas de non-respect, sinon ça n’aurait pas de sens. Le but n’est cependant pas de sanctionner mais d’appliquer le système avec la souplesse nécessaire et en laissant à tous le temps nécessaire pour adapter les procédures. Nous tiendrons également compte des remarques des uns et des autres. Il faut aussi que les associations d’aide alimentaire puissent s’organiser pour absorber les volumes, qui seront nettement plus importants. Ce combat est d’abord un combat de principe. »

624_341_34839053e158a003d0af270cd9616212-1342076317

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Solidarité, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.