Corée du Sud : Mme Park, un destin présidentiel ?

Le Monde 19/12/2012
Point d’orgue d’une campagne dominée par les questions économiques (chômage, précarité, inégalités) et empreinte d’acerbité dans la dernière ligne droite, les Sud-Coréens sont appelés aux urnes ce mercredi pour décider de leur avenir dans un contexte régional troublé.

alemonde corée

 Qui de Park Geun-hye, 60 ans, candidate du parti conservateur Saenuri (Nouvelle frontière), ou de Moon Jae-in, 59 ans, porte-étendard du Parti démocrate unifié (centre gauche), remportera les faveurs des quelque 40,5 millions d’électeurs et aura la tâche délicate de présider aux destinées de la quatrième économie d’Asie jusqu’en 2017 ?
L’issue du scrutin est particulièrement indécise. En cas de victoire, Mme Park deviendrait la première femme à prendre le pouvoir ; une « avancée symbolique » dans une société phallocrate et patriarcale, historiquement marquée par le confucianisme, explique le Washington Post.
 Reste qu’au pays du Matin calme, la dirigeante conservatrice est une figure clivante du fait de son héritage familial. Ex-chef de l’Etat de 1961 à 1979, son père, Park Chung-hee, a certes été le fer de lance de la modernisation économique, mais il a aussi laissé le souvenir d’un dictateur sans états d’âme, rappelle le LA Times.
Quelle que soit l’issue du vote, il devrait peser sur la relation intercoréenne,les deux impétrants défendant une ligne plus souple à l’égard de Pyongyang que le président sortant Lee Myung-bak – posture fustigée par le Dong-A Ilbo. In fine, l’élection pourrait se jouer sur la personnalité de Park Geun-hye.
 Solennel, le Chosun Ilbo appelle les citoyens à ne pas prendre cette échéance à la légère. Et à faire le seul choix qui vaille : celui de l’unité

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.