Adoption – Les orphelins russes, tristes otages de la politique

C’est une initiative politique qui, plus de vingt ans après la chute de l’URSS, exhale des relents insidieux de guerre froide.
Dans la foulée de la Douma (chambre basse du Parlement russe) vendredi dernier, le Conseil de la Fédération (chambre haute) a approuvé mercredi, à l’unanimité, le projet de loi interdisant aux ressortissants américains d’adopter des orphelins russes, rapporte le Moscow Times.
Cette mesure législative – « l’une des plus controversées de l’ère Poutine », juge le Daily Telegraph – n’est pas fortuite : elle se veut une « réponse symétrique » à la « loi Magnitski », signée par Barack Obama le 14 décembre, qui prévoit des sanctions contre plusieurs responsables russes impliqués dans la mort du juriste Sergueï Magnitski en novembre 2009 ou dans d’autres violations des droits de l’homme.
 Alors que la société civile russe, aux dires des sondages, soutient le projet de loi (56 % y seraient favorables, 21 % opposés), le gouvernement, lui, tire à hue et à dia sur ce dossier sensible.
 Prises entre deux feux, les familles américaines désireuses d’adopter nourrissent de vives inquiétudes. Des craintes d’autant plus légitimes que le président Vladimir Poutine a affirmé jeudi son intention de promulguer le texte). Ce choix, s’il se confirmait, porterait un coup très rude à la relation russo-américaine.
Lequel déplore que les orphelins russes soient les « otages politiques » d’un contentieux diplomatique. Le Washington Post, de son côté, regrette que Moscou « agisse contre ses propres intérêts ». Car, comme le rappelle la journaliste et auteure Julia Latynina dans le Moscow Times, si « aux Etats-Unis, la maltraitance des enfants est un crime, en Russie, elle est banalisée ».
Le Monde 28/12/2012

poutine 03

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.