2013 – Vœux du président de la République

Le Monde 01/01/2013

avoeux_aux_francais_hollande_sengage_a_reduire__0Hollande : réduire « coûte que coûte » le chômage

« Je n’ignore rien de vos inquiétudes, elles sont légitimes », a déclaré le président de la République, François Hollande, hier soir lors de ses premiers voeux radio-télévisés aux Français.
Dans une allocution de 8 minutes 30, adressée de l’Elysée, le chef de l’Etat l’a assuré : « Toutes nos forces seront tendues vers un seul but : inverser la courbe du chômage d’ici un an. » Seule annonce de ces voeux, le gouvernement a été prié « de proposer une stratégie d’investissements publics comme privés pour moderniser la France à l’horizon 2020 ».
Evoquant la réduction du chômage, le chef de l’Etat l’a martelé : « Nous devrons y parvenir coûte que coûte », rappelant les 150 000 emplois d’avenir qui doivent être créés d’ici à 2014, les contrats de génération ou la réforme de la formation professionnelle des chômeurs.
 Comme prévu, François Hollande – qui avait subi un sérieux revers samedi lorsque le Conseil constitutionnel a censuré la taxation à 75 % des plus hauts revenus, mesure emblématique de sa campagne électorale – a promis qu’elle serait « réaménagée », « sans changer d’objectif », au nom de la « justice fiscale ».
 Pour le président de l’UMP, Jean-François Copé, François Hollande a montré l’image « d’un président en manque de crédibilité, qui mène notre pays dans l’impasse », tandis que Jean-Louis Borloo (UDI) a demandé un changement de politique économique. Ce sont « des voeux de rien », a renchéri la présidente du Front national, Marine Le Pen. A gauche, le numéro un du PCF, Pierre Laurent, a jugé que « les attentes des Français rest(ai)ent entières ». A l’inverse, le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, a salué des « voeux de combat contre la crise et pour l’emploi ».

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.