Syrie – La Coalition nationale syrienne ( CNS) rejette le plan de Bachar

Syrie : le « plan de paix » d’Assad rejeté par la CNS

bachar alassadLe président Bachar Al-Assad a dévoilé hier un « plan de paix » visant à mettre fin à la guerre civile en Syrie, une initiative accueillie avec dédain par ses opposants, qui y voient un subterfuge visant à s’accrocher au pouvoir.
Devant un auditoire de partisans enthousiastes réunis à la Maison de la culture de Damas, le chef de l’Etat, très offensif, a fait sa première apparition en public depuis novembre et prononcé son premier discours depuis juin. Sa nouvelle initiative, comprenant une conférence de réconciliation excluant « ceux qui ont trahi la Syrie », ne contient aucune concession et ne fait que « recycler » des propositions déjà rejetées par ses adversaires depuis le début, en mars 2011, du soulèvement armé.
 Refusant de négocier avec « des gangs qui prennent leurs ordres de l’étranger », M. Assad a proposé un plan en trois étapes qui commencera par un engagement des pays finançant les « terroristes […] à arrêter ». Aussitôt après, l’armée cessera ses opérations, a-t-il promis, « tout en conservant le droit de répliquer ».
Pour la Coalition nationale syrienne (CNS, rebelle), l’intervention du président constitue une tentative visant à contrarier un accord international, soutenu par les Arabes et les Occidentaux, sur la nécessité de sa démission.
Les Etats-Unis, qui estiment que ce discours n’est qu’une autre tentative du régime pour se maintenir, ont de nouveau exigé le départ du président syrien. L’allocution de Bachar Al-Assad « n’est rien d’autre qu’une nouvelle tentative du régime de s’accrocher au pouvoir et n’apporte rien à la recherche d’une transition politique voulue par le peuple syrien », a déclaré Victoria Nuland, porte-parole du département d’Etat américain.
Le Monde 07/01/2012

abachar-el-assad-dessin-presse

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans International, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.