Les nouveaux-nés connaîtraient déjà la langue de leur mère

Pieuvre.ca – 11 janvier 2013 –
Quelques heures seulement après leur naissance, les bébés sont en mesure de distinguer des sons de leur langue natale de ceux d’une langue étrangère, ont découvert des scientifiques. Cette nouvelle étude indique que les enfants commencent à assimiler les langages alors qu’ils sont encore dans le ventre de leur mère, soit plus tôt que prévu.

Les jeunes enfants auraient déjà une connaissance de la langue natale de la mère

Les jeunes enfants auraient déjà une connaissance de la langue natale de la mère
Les mécanismes sensoriels et cérébraux liés à l’écoute sont développés vers la 30 semaine de grossesse, et cette récente étude démontre que les bébés encore dans le sein de leur mère écoutent celle-ci parler lors des 10 dernières semaines de la grossesse, et, à la naissance, peuvent faire la démonstration de ce qu’ils ont entendu.
« La mère est la première à influencer le cerveau de l’enfant », a déclaré Patricia Kuhl, coauteure et codirectrice de l’Institute for Learning and Brain Sciences de l’Université de Washington. « Le son des voyelles dans son discours sont les unités sonores les plus fortes et le foetus s’y rattache. »
Des chercheurs avaient déjà démontré, précédemment, que les nouveaux-nés venaient au monde en étant capables d’apprendre et étaient en mesurer de distinguer entre deux langues au cours des premiers mois de leur existence, mais il n’y avait aucune preuve que l’apprentissage du langage survenait pendant la grossesse.
« Il s’agit de la première étude qui démontre que les foetus apprennent, avant la naissance, les tenants et aboutissants de certains sons parlés spécifiques, rattachés à la langue de la mère », a indiqué Christine Moon, première auteure de l’étude et professeure de psychologie à la Pacific Lutheran University. « Cette étude déplace les résultats mesurables de l’expérience avec les sons de la voix de six mois d’âge à avant la naissance. »
Quarante enfants, vieux d’environ 30 heures, ont été étudiés aux États-Unis et en Suède.
Leur intérêt dans les sons a été capté par la durée de temps pendant laquelle ils tétaient une suce qui était branchée à un ordinateur mesurant la réaction de l’enfant aux sons. Des tétées plus longues ou plus courtes pour les sons étrangers ou familiers est une preuve d’apprentissage, puisqu’il indique que les enfants peuvent faire la différence entre les sons entendus lors de la grossesse.
Dans les deux pays, les enfants ont effectué des tétées plus longues à l’écoute d’une langue étrangère que pour leur langue natale.
Selon les chercheurs, les jeunes enfants sont les meilleurs en terme d’apprentissage, et découvrir de quelle façon ils accumulent de l’information pourrait permettre d’en apprendre plus sur le processus d’acquisition de connaissances prévalant pour le reste de l’existence. « Nous voulons savoir quelle magie ils emploient dans leur jeune âge, magie que les adultes ne peuvent utiliser, dit Mme Kuhl. Nous ne pouvons gaspiller cette jeune curiosité. »

bébé cligne oeil sup

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Science, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.