Deux-Sèvres – Niort : L’ouvrière de l’art – usines Boinot mémoire et arts de la rue

La Nouvelle République 18/01/2013
 250 scolaires avaient rendez-vous, hier après-midi, dans les usines Boinot pour participer à cette fièvre inaugurale des portes ouvertes de Dynamogène. Hier soir et ce soir, c’est le public qui assiste à cette grande première entre Cnar et Moulin du Roc
Quand mémoire ouvrière, arts de la rue et éducation se croisent à Niort, ça donne ça : un catalogue qui fourmille de bonnes intentions, avec la culture pour vecteur.

Mémoires ouvrières Deux

Deux-cent cinquante élèves niortais ont assisté, hier après-midi, à une grande première, avant même leurs aînés en soirée, plus ce soir. « Le Petit Catalogue » de Dynamogène était tout bonnement le premier spectacle coproduit par Centre national des arts de la rue ( Cnar) en diffusion par la scène nationale Le Moulin du Roc. La voici donc concrètement, l’interaction entre les grandes structures culturelles de la ville.
Dans le public figuraient les quinze collégiens de Gérard-Philipe en classes à horaires aménagés « théâtre et arts de la rue ». L’occasion « de découvrir un lieu, ainsi qu’un dispositif de théâtre qui ne leur est pas familier », se réjouit Stéphanie Breuil, leur enseignante en lettres, théâtre et arts de la rue.
De ce jus ouvrier campé par Dynamogène ils auront aussi tiré un esprit. Créée en 1995, cette compagnie nîmoise transporte sa fabrique de machines à musique en véhiculant, en creux, « l’amour du beau geste, du travail bien fait », confie Pierre Pélissier, de la troupe. Les portes ouvertes de l’usine vous embarquent sur leur « Torpedo swing » et leur « cymbalobylette ». Cette mécanique bien huilée, qui trempe son âme dans les nobles valeurs ouvrières, s’intègre on ne peut mieux dans le dispositif « Fabriqué à Niort ».
 Le grand envol du Cnar dans sa volière
Au centre, cette fois, le Cnar – une trentaine de spectacles déjà à son actif – a montré qu’il prenait un bel envol dans la « Grande volière » de 1.300 m2 des Usines Boinot.
« Pour nous aussi, c’est une ouverture vers d’autres modes d’accueil du public ; ça fait bouger les lignes et cela participe pleinement à la nouvelle dynamique », confiait en aparté Paul-Jacques Hulot, directeur du Moulin du Roc.
Pascal Duforestel, premier adjoint au maire de Niort, était tout sourire. Que ressent-on en voyant les pièces du puzzle culturel interagir ainsi ? « Que du bonheur ! Des années de travail pour offrir une vision transversale culturelle, on ne peut qu’être séduit par la bonne intelligence de la synergie », répond l’élu. L’art et la mémoire ouvrière comme lien pour fédérer tout ce beau monde, c’est une jolie aventure. Et Niort, en ouvrière de l’art, un très beau concept.
nr.niort@nrco.fr

A propos kozett

Deux phénomènes peuvent amener à une manipulation dans la prise en compte des informations par notre conscience : --> Le mirage qui voile et cache la vérité derrière les brumes de la sensiblerie et de la réaction émotionnelle. --> L’illusion qui est une interprétation limitée de la vérité cachée par le brouillard des pensées imposées. Celles-ci apparaissent alors comme plus réelles que la vérité qu’elles voilent, et conditionnent la manière dont est abordé la réalité … A notre époque médiatisée à outrance, notre vigilance est particulièrement requise !
Cet article, publié dans Culture, Loisirs Tourisme, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.