Pour le financement d’une Économie de Partage Mondial.

D’après le rapport de L’ONG « Partager les Ressources du Monde ». (Disponible sur http://www.stwr.org/financing-the-global-sharing-economy)
L’ONG Partager les Ressources du Monde a compilé un rapport majeur qui examine :  » Comment mobiliser 2.8 trillions de $ pour empêcher la mortalité menaçante, renverser les mesures de rigueur et atténuer l’impact humain du changement climatique. «  imagesCAEONQUO
Dans le Financement de l’Économie de Partage Mondiale, les auteurs du rapport soutiennent que nous faisons face à un double cas d’urgence mondial. D’une part, les chiffres suggèrent que l’extrême pauvreté et les désastres occasionnés par le climat retirent 40,000 vies chaque jour et touchent sévèrement des millions de vies en plus. En même temps, les restrictions dans les systèmes de protection sociale de beaucoup de nations les plus riches provoquent pour beaucoup de personnes des difficultés à répondre à leurs besoins de base. Les auteurs relient ces deux circonstances par le concept du’ partage de l’économie ‘ – les systèmes d’assistance sociale et la redistribution qui existent localement, nationalement et à l’échelle mondiale, résultant de contributions d’individus, de groupes, d’états et d’autres institutions. Ceci englobe les systèmes de sécurité sociale promus de nations plus riches, les systèmes de sécurité sociale se développant dans les nations à faible revenu et l’aide au développement. C’est le contenu, ayant été fondé dans le milieu des décennies du vingtième siècle, ce ‘partage de l’économie ‘ qui est maintenant ébranlé par les gouvernements. Dans un monde qui est déjà très inégal, ils présentent cette négligence des politiques qui redistribuent la richesse comme l’aboutissement à cet état d’urgence mondial.
videos3
Les auteurs reconnaissent que les causes sous-jacentes à la plupart des problèmes urgents de l’humanité sont complexes et exigent des vastes réformes de l’économie mondiale, réformes qui prendront beaucoup de temps. Néanmoins, ils disent qu’agir sur ce cas d’urgence ne peut pas attendre ces changements- l’urgence pour faire face à autant de millions de personnes dans une pauvreté dévastatrice appelle à une action immédiate et est absolument abordable. Ils détaillent alors dix options politiques qui pourraient mobiliser plus de 2.8 trillions de $ chaque année pour renforcer l’économie de partage tant à l’intérieur d’une nation qu’entre les nations. Ces options politiques sont inscrites ci-dessous, avec quelques notes explicatives :
videos21. Taxer la spéculation financière : Un impôt de transaction financière pourrait aider à réguler les marchés en décourageant la plupart des pratiques de commerce de déstabilisation.
reports2. Fin des Subventions sur le combustible fossile: Si toutes les formes de subventions sur les biocarburants et les combustibles fossiles sont progressivement éliminées avant 2020, la somme d’argent recueillie pourrait garantir l’accès universel à l’énergie, l’impulsion à un investissement significatif dans l’énergie renouvelable et le financement des programmes permettant aux pays d’atténuer des impacts de changement climatique.
reports23. Ecarter les dépenses militaires : 25 % de dépenses mondiales des armées, si elles sont écartées, libéreraient en tout plus de 400 milliards de $ pour sauver des vies et renforcer des travaux de construction de la paix à L’ONU. L’inégalité est une cause potentielle majeure de conflit, qui implique que la stratégie de la future sécurité mondiale devrait se concentrer sur la coopération internationale et le partage économique.
4. Stopper l’évasion fiscale : une gamme de mesures, pour sévir contre les paradis fiscaux et finir avec les abus d’impôt sur les sociétés, pour consolider les systèmes fiscaux dans les Pays du Sud et pour adopter des politiques fiscales plus progressives dans les pays riches, est une voie pragmatique pour les nations en vue de partager plus équitablement leurs ressources.
videos55. Augmenter l’aide internationale : Une augmentation à court terme de l’aide internationale à 1 % de Revenu National Brut fournirait une augmentation si nécessaire pour le rassemblement des besoins les plus urgents des pays en voie de développement.
6. Fin de l’assistance à l’industrie agroalimentaire : Afin d’aborder sérieusement la crise alimentaire mondiale et d’augmenter la sécurité alimentaire aux Pays du Sud, l’élimination des subventions dilapidatrices aux puissantes sociétés agroalimentaires est nécessaire.
articles7. Exploiter les ressources du Fonds monétaire international (FMI) : Les antécédents du FMI dans l’allégement de la pauvreté dans le passé ont été controversés. Néanmoins, il a la capacité d’augmenter et de distribuer de grandes sommes pour l’extermination de la pauvreté, donc une nouvelle réflexion intelligente de ses efforts pourrait faire beaucoup pour rétablir sa légitimité endommagée.
8. Taxer les carburants sales : Le concept d’une taxe carbone sur des combustibles fossiles est bien soutenu par beaucoup de scientifiques, de groupes environnementaux et d’économistes et quelques pays l’ont déjà introduit. Une telle taxe fournit un encouragement vers l’utilisation de combustibles fossiles plus efficaces et encourage la transition vers un avenir à faible teneur en carbone.
ETHIOPIA9. Annuler la dette injuste : Malgré quelques mouvements vers la clémence des dettes, les pays en voie de développement sont toujours très lourdement imposés par l’obligation de rembourser les dettes, un argent qui pourrait être utilisé autrement afin de construire leurs systèmes de sécurité sociale. L’annulation de la dette faite aux dictatures pourrait à elle seule libérer plus de 81 milliards de $ par an et frayer la voie à une future clémence totale des dettes.
reports510. Protéger les droits de douane, d’importation : le courant actuel des négociations de commerce mondial est en alerte vers les pays d’intention négative des Pays du Sud en forçant certains d’entre eux à réduire leurs droits de douane, d’importation, au lieu de leur permettre l’espace politique pour régler leurs économies nationales conformément à leurs propres objectifs de développement.

right1

Chacune des mesures citées ci-dessus a son propre chapitre dans les recherches approfondies du rapport, détaillant le raisonnement derrière chacune d’elles et ses avantages espérés, fournissant également une vaste liste de moyens pour une nouvelle étude.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Coopération, Débats Idées Points de vue, Economie, International, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.