La mort au fond des containers

Charlie Hebdo du 23 janvier 2013 – Fabrice Nicolino
Épidémie de cancers chez les dockers de Nantes Saint-Nazaire qui ouvrent chaque année des milliers de containers, venus d’Asie ou d’Afrique, infestés de gaz toxiques et de pesticides.

dockers_nantes

Il va mourir, mais il ne sait pas encore. En cette fin d’année 2010, le docker Jean-Luc Chagnolleau se pose des questions. Ouvrir des containers du matin au soir, qui peuvent dégager les pires vapeurs, c’est un sacré risque. Il traîne d’ailleurs un vilain cancer du rein et fait ses comptes. Sur les docks du port de Saint-Nazaire, les malades et les morts se ramassent à la pelle.
Il décide d’y voir clair et lance avec ses deux potes de la CGT, Gilles Rialland et Serge Doussin, l’Association pour la protection de la santé au travail des métiers portuaires. En mars 2011, dans la foulée, un colloque réunissant scientifiques et dockers se tient à Nantes. La vérité commence à apparaître : les dockers sont victimes d’une hécatombe.
Chagnolleau se soigne et se bat, mais il meurt en septembre 2011.  ses proches racontent : « Ce n’est pas normal de mourir à 55 ans. Ces années de maladie, c’est quatre ans de douleur psychologique, les attentes interminables des résultats des scanners et autres examens. Il avait la rage. Il nous disait sa haine envers ses employeurs parce qu’il allait disparaître. » Il meurt, mais l’association continue car il y a de quoi. Doussin : « Il existe un lien entre son cancer et son activité au terminal Bois [du port de Saint-Nazaire]. Il a été en contact avec des bois traités aux fongicides, contenant des arséniates cancérigènes se concentrant dans le rein ».
Docker, espèce menacée
Pour nos hautes autorités médicales, rien que du baratin. Le 6 octobre 2011, à peine plus d’un mois après la mort de Chagnolleau,un comité spécial de la Sécu, le CRRMP, refuse de reconnaître le cancer du docker comme maladie professionnelle. Mais note qu’au long de sa carrière, Chagnolleau a été exposé à des joyeusetés telles que : « amiante, engrais, céréales et pesticides, bois et fongicides, solvants dont le trichloréthylène, gaz d’échappement,.. » Et c’est à ce point là de l’histoire que tout commence vraiment.
Les patrons aimeraient beaucoup qu’il n’y ait plus de syndicats, mais il reste pour le moment des vestiges, parmi lesquels le Syndicat national des agents des douanes (CGT). Dans un dossier un poil hallucinant, celui-ci raconte en préambule : « En France, des milliers de travailleurs (dockers, douaniers, déclarants en douane, magasiniers, chauffeurs routiers, logisticiens…) ouvrent chaque jours des containers et y pénètrent pour un temps plus ou moins long afin d’y procéder par exemple à des opérations de contrôle ou de manutention.« 
Résumons l’horreur. une étude des médecins du travail allemands montre par exemple que « 97% des conteneurs testés dans les ports de Hambourg et de Rotterdam présentaient des traces de gaz toxique et dans des concentrations supérieures aux normes de sécurité dans 30% des cas ! » Poussées au derche par la CGT, les douanes françaises ont elles aussi fini par examiner 180 containers : « 28% ont révélé des taux de gaz toxiques supérieurs aux normes de sécurité.« 

20120222_112332-1

Les marchands se foutraient-ils totalement de la santé du prolo ? Il ne faut rien exclure. En soi, l’affaire paraît pourtant simple. Chaque année, 550 millions de containers sont débarqués dans les ports du monde entier. Le Havre, notre champion national, en accueille 2,3 millions. Comme aucun contrôle n’a lieu, les pays exportateurs ont intérêt à utiliser massivement des gaz « de protection », des pesticides, des solvants, de manière que tout arrive en bon état commercial : les fruits « exotiques, les bois tropicaux, les fringues, les jouets, les ordis, les meubles. Commentaire de Chagnolleau en 2011, peu avant de mourir : « Sur quelque 190 dockers que nous étions en 1992 à Nantes, nous en avons contacté 140. 87 de ces 140 personnes ont développé des maladies (dont 6 cancers). 35 d’entre elles sont décédées. A Saint-Nazaire, sur 160 dockers, on dénombre 43 malades et 17 décès parmi eux. Mondialisation, on t’aime.

portecontainer

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans International, Santé, Travail, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.