Schiste : de l’eau dans le gaz en Pologne

Le Canard Enchaîné du 23 janvier 2013 – Sorj Chalandon
C’est par hasard, filmant la campagne polonaise pour raconter son agriculture, que le cinéaste Lech Kowalski est tombé sur un camion bizarre, qui sondait la terre à travers champs. Il s’est approché, et a posé une question avant d’être vertement repoussé. Peu de temps après, l’eau cristalline de Zurawlow a cessé d’être potable. « C’est un bouillon noir qui coule du robinet« , explique un paysan. Il y a des fissures dans les murs des maisons, des questions et beaucoup d’inquiétude. Sans le savoir, Kowalski venait de filmer les premiers tests sismiques réalisés en Pologne par la compagnie pétrolière américaine Chevron afin de déterminer l’implantation des futurs sites d’extraction du gaz de schiste. C’était en 2009.
Drôle de limonade
imagesCA1XEYVPPour extraire ce gaz, prisonnier de la roche, il faut forcer le sol avant d’y injecter de l’eau, de la silice et quelques joyeusetés qui fracturent la pierre argileuse et la maintiennent ouverte, permettant au gaz de s’échapper. Selon les États-Unis, la Pologne recèle 5300 milliards de mètres cubes de gaz de schiste dans ses entrailles, soit près de 400 fois sa consommation annuelle. « Vous voulez continuer à dépendre du gaz russe ? » ont finalement demandé les multinationales de l’industrie gazière. Message reçu cinq sur cinq par le gouvernement polonais qui a ouvert grande la porte du pays à leurs camions bizarres.
Seulement voilà : rien ne s’est passé exactement comme prévu. Aujourd’hui seulement dix tours de forage sont en activité dans le pays. Car, si certains agriculteurs louent leur terrain à Chevron – contrat signé sur un coin de table et sans avocat -, d’autres empêchent les camions d’y prospecter.
Gosia et Emil sont de ceux-là. D’abord favorables au gaz de schiste, ces paysans ont compris, en ouvrant leur robinet d’eau, que quelque chose n’allait pas. Nous les suivons dans les réunions d’information, les anti-chambres du pouvoir, partout où le foreur montre ses muscles. « Qu’injectez-vous avec l’eau et le sable ? » Question posée à l’émissaire de Chevron venu rassurer les paysans de Rogov. « Du sel de table et du jus de citron« , répond le Yankee sans se démonter. « De la limonade, quoi ! » se marre la salle. Quelques semaines plus tard, les tests commencent quand même. sans autorisation, alors que tout boule versement de terrain est illégal en période de reproduction des oiseaux. Les paysans se précipitent sur place, la police aussi. Chevron est prié de remballer.
Pennsylvanie« Ce qu’il y a dans l’eau ? » Ray éclate de rire. Nous voici dans L’état de Pennsylvanie, au nord-est des USA. Ici, pas moins de 71 000 forages sont en activité. L’eau du robinet est « blanche ou noire avec de la mousse. Et elle pue. » Du coup, les compagnies pétrolières ont installé des filtres partout, à la charge des usagers. Ray conduisait une citerne d’eau destinée à extraire le gaz. Contrairement à ce qui était affirmé à la population, cette eau – que la roche devrait rendre à la surface dans vingt-cinq ou cinquante ans – n’était pas pure. Le vétéran du Viêt Nam a protesté contre ce mensonge. Et a été licencié pour ça. Alors il a fait analyser l’eau par l’université Duke. Trois pages de résidus sans limonade. Mais des solvants, des hydrocarbures, du cuivre, du plomb, de l’uranium 236, 238 et d’autres corps légers.
Quand les foreurs sont venus dans son jardin, Ray a sorti son colt 45. Ils n’ont pas insisté.

A voir : mercredi 29 janvier à 20h50 sur Arte : « La malédiction du gaz de schiste« 

untitled
Aux alentours d’un puits de gaz de schiste, cet habitant de Pennsylvanie tenant dans ses mains de l’eau du robinet.

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans Ecologie, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.