Les intérieurs douillets de hauts fonctionnaires de l’Intérieur

Le Canard Enchaîné – mercredi 23 janvier – Didier Hassoux
La Cour de discipline budgétaire et financière, bras répressif de la Cour des comptes, présidée par son premier président, a adressé, juste avant Noël, des citations à comparaître à une brochette de hauts fonctionnaires dépendant du ministère de l’Intérieur. Ils sont soupçonnés d’avoir fraudé le fisc, en omettant de déclarer leur logement de fonction comme « avantage en nature ». Particulièrement visés : les flics de Rhône-Alpes et d’Auvergne.
En 2009, la Cour des comptes avait effectué une descente au secrétariat général pour l’administration de la police (Sgap) de la préfecture de Lyon. Les magistrats avaient constaté que l’administration préfectorale ne déclarait pas les logements octroyés aux fonctionnaires de police gradés. Du coup, certains heureux locataires en profitaient pour oublier de faire figurer cet « avantage en nature » dans leur déclaration de revenus.
Poulets et coqs en pâte

un-poulailler

Histoire de remettre un peu d’ordre dans la maison, la place Beauvau a demandé aux autres Sgap de procéder à des contrôles et à un inventaire. Selon un arrêté du 19 décembre, signé par Manuel Valls et Jérôme Cahuzac, paru au « Journal Officiel » le 23 décembre, le ministère de l’Intérieur héberge, aux frais de la République, et par « nécessité absolue de service » (NAS), pas moins de 745 fonctionnaires ! Ces veinards n’ont à payer que le gaz, l’électricité et  la taxe d’habitation. Des poulets comme des coqs en pâte, en somme !
100_5193En pleine période de disette budgétaire, ils n’ont pourtant jamais été aussi nombreux à être hébergés aux frais de la princesse. La précédente circulaire ministérielle, signée le 5 septembre 2008, ne recensait que 202 heureux élus. Car, jusqu’au 9 mai dernier, les bénéficiaires d’un logement de fonction étaient divisés en deux catégories. Le haut du panier – à salade- hébergé par « nécessité absolue ». Et le bas du même panier, qui, seulement par « utilité de service » (US), devait payer entre 60% et 80% d’un loyer modeste.
Mais le gouvernement Fillon, alors sur le départ, a supprimé cette dernière catégorie. Et a transformé massivement l’« utilité de service » en « nécessité absolue ».
Et dire que personne ne s’était rendu compte depuis qu’il y avait autant de flics «  absolument nécessaires »…

A propos werdna01

Hors des paradigmes anciens et obsolètes, libérer la parole à propos de la domination et de l’avidité dans les domaines de la politique, de la religion, de l’économie, de l’éducation et de la guérison, étant donné que tout cela est devenu commercial. Notre idée est que ces domaines manquent de générosité et de collaboration.
Cet article, publié dans * Train de vie de l'Etat, Logement, Police, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.